Pourquoi, comment encourager la pratique du sport en entreprise ?

sport-en-entreprise

Le sport en entreprise, c’est bon pour tout le monde. Un collaborateur sédentaire qui se met à la pratique du sport améliore sa productivité de 6 à 9 %, selon la première étude sur l’impact de l’activité physique et sportive, menée par le cabinet Goodwill Management pour le compte du Medef, du CNOSF (Conseil national olympique et sportif française) et d’AG2R La Mondiale.

Productivité : +6 à +9%

Présentés en septembre dernier lors des 1ères Assistes européennes sport et entreprise, les résultats de l’étude du cabinet Goodwill management proposent une mesure des bénéfices économiques du sport en entreprise. Elle calcule les gains de productivité qui découlent d’une pratique sportive : un salarié en forme travaille plus vite et est moins absent.

Les retombées pour l’individu et pour la société civile ont été chiffrées en faisant la somme de tous les frais de santé économisés par la pratique régulière du sport. Il en découle qu’un collaborateur sédentaire qui se met à la pratique d’une activité sportive améliore sa productivité de 6 à 9%. Et la projection proposée par l’étude chiffre l’amélioration de la rentabilité de l’entreprise « entre 1 et 14% », ce qui laisse certes une marge… mais va en tous cas dans le bon sens !

Un guide pratique du sport en entreprise

Au-delà de l’aspect individuel, le sport est également un outil de management qui favorise l’esprit d’équipe et le travail collaboratif. C’est ce qui ressort du Guide pratique du sport en entreprise publié par le Medef et le CNOSF. On y trouve de bonnes idées : encourager les membres du personnel à participer aux événements sportifs locaux, organiser des journées “Tous au” (Tous à vélo, Tous à la marche…) pour inciter les salariés à découvrir des pratiques sportives, ou encore se rapprocher d’entreprises voisines pour organiser des rencontres et des challenges.

Le drapeau de l’entreprise au sommet du Mont-Blanc

Le site medef-sport.fr recense des exemples de bonnes pratiques en entreprise. Chez Vigibo, un laboratoire de biologie médicale de 33 salariés, les collaborateurs ont pris l’habitude de se grouper pour pratiquer des sports (course à pied, tennis, ski…). L’un d’entre eux a par exemple escaladé le Mont-Blanc, avec le soutien financier de l’entreprise, et planté son drapeau au sommet ! Une aventure suivie par tous les employés, qui pouvaient la relayer dans les réseaux sociaux. Tetra, spécialiste de l’aquariophilie, propose tous les trimestres une demi-journée de pratique sportive (football, char à voile…) à ses 25 salariés. Et sur un mode différent, Valorem, producteur d’énergie verte installé à Bègles, a financé l’achat d’un baby-foot et organise des tournois dans l’entreprise depuis 2011…

Des idées originales

Grâce au digital, la pratique sportive peut encore plus facilement faire son chemin dans l’entreprise. Des logiciels de fitness permettent ainsi de regrouper les collaborateurs pour des séances de remise en forme. Et pour ceux qui veulent proposer des activités originales, voici quelques idées :
• le tournoi de foot bulle, les joueurs sont enserrés dans des bulles ;
• la course d’orientation en kayak, idéale pour développer les fondamentaux du travail d’équipe : organisation, gestion du temps, concertation, émulation… ;
• les olympiades multiactivités, qui jouent sur la complémentarité des collaborateurs ;
• le baby-foot humain avec une structure gonflable ;
• ou le segway polo, pratiqué non pas à dos de cheval, mais debout sur un Segway™.

Renforcer le lien social, faciliter les relations entre les services, agir pour la santé de ses collaborateurs… et améliorer les performances de tous : décidément, le sport trouve toute sa place en entreprise.

Lire aussi : Sport en entreprise, pourquoi et comment

 

1 commentaire

Laisser un commentaire