Pause déjeuner rime avec productivité

pause-dejeuner-carrenet

Alimentation saine et productivité des collaborateurs sont étroitement liés, selon une étude de l’OIT. Voici quelques pistes à suivre pour favoriser, dans l’entreprise, un accès à des aliments qui améliorent le bien-être, la disponibilité et la concentration.

L’OIT (Organisation Internationale du Travail) déplore que la question de l’alimentation au travail et l’accès à une nourriture saine suscite bien peu d’intérêt chez les employeurs, comparé à la sécurité, aux salaires ou encore au bruit. Pourtant, une étude menée en 2005 par cette agence de l’ONU montre qu’une alimentation équilibrée des collaborateurs peut améliorer de près de 20% leur productivité.

Si dans les pays en voie de développement, le problème réside dans le trop peu de calories, dans nos pays développés, il relève surtout de l’alimentation trop lourde, trop grasse, trop sucrée. Que celle ou celui qui n’a jamais eu à lutter contre la somnolence après la pause déjeuner nous jette la première pierre. Sans compter le nombre de maladies liées à la « malbouffe », comme l’obésité, le diabète de type 2 ou les troubles cardiovasculaires, avec leurs conséquences.

Pause déjeuner : des pratiques simples à mettre en œuvre

Voici plusieurs moyens faciles à mettre en œuvre, pour favoriser un accès à une alimentation saine :

  • Autoriser un temps de pause déjeuner suffisant pour éviter le recours aux encas sur le pouce
  • Mettre à disposition des corbeilles de fruits frais et de saison : mandarines, oranges, pommes, bananes, abricots et kiwis.
  • Prévoir un espace de repas commun, avec frigo et appareils de cuisson. En effet, lorsque des collègues déjeunent ensemble, plutôt que seuls, ils mangent plus lentement, ce qui accélère la sensation de satiété. Et pouvoir cuisiner un peu permet de manger plus sainement.
  • S’il existe une cantine ou un restaurant d’entreprise, y imposer la variété et la présence de produits frais, cuisinés sur place. Privilégier aussi la présence d’aliments riches en fer (abats, poissons, légumineuses) et en vitamine C pour le fixer (Poivrons, choux, épinards et agrumes côté fruits agrumes). Nos sociétés souffrent en effet de carence en fer, pourtant dynamiseur de nos capacités physiques et intellectuelles.
  • Si l’entreprise met des distributeurs à disposition de ses salariés, privilégier des produits sains : sachets de fruits secs ou d’oléagineux (amandes, noisettes, noix de cajou), gâteaux secs bio, barres de chocolat noir. Eviter les sodas et les pâtisseries industrielles.
  • Installer des fontaines à eau : 2% de déshydratation peut en effet réduire de 20% les performances.

Une bonne alimentation agit sur le bien-être, la disponibilité et les capacités de concentration des équipes. Et une bonne alimentation passe par un vraie pause déjeuner !

Laisser un commentaire