Fermer

Veuillez renseigner vos informations ci-dessous afin de télécharger ce document.

Télétravailler équilibré

Télétravailler équilibré

Le télétravail est attractif : plus des deux tiers des salariés s’y déclarent favorables. Mais comment préserver le lien avec l’entreprise ? Comment ne pas sombrer dans l’isolement et conserver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée ? Autant de questions à régler pour franchir le pas en toute sérénité.

En Suède, un salarié sur deux travaille à distance, contre seulement 17 % en France. Mais le mouvement est lancé dans l’hexagone. Le législateur en a pris acte en intégrant dès 2012 cette nouvelle modalité, qui consiste pour un salarié à travailler ailleurs que dans les locaux de son employeur, de manière régulière et volontaire, par internet.

Si 64 % des salariés se disent tentés par le télétravail, selon une étude de Ranstad publiée en juillet 2016, seuls 16 % se le sont vu proposer par leur employeur. Le spécialiste de l’intérim voit dans cette faible proportion la crainte des managers de perdre le contrôle sur l’activité de leurs subordonnés. Autre motif avancé pour expliquer leur réticence : les contraintes technologiques et juridiques liées au travail à distance telles que l’amplitude des horaires, le droit à la déconnexion, les outils numériques, etc. Mais ces questions concernent tout aussi bien l’ensemble de la communauté de travail :  aujourd’hui, chacun est susceptible de travailler via son smartphone ou son ordinateur, une fois qu’il a quitté son bureau.

Question de confiance ?

C’est peut-être dans le télétravail que la question de la confiance entre l’employeur et son collaborateur se pose de la manière la plus aigüe. Heureusement, des modalités peuvent être mises en place afin que le manager puisse suivre l’activité de son employé, par exemple en instituant des plages horaires au cours desquelles ils pourront se contacter. Mieux encore, ils peuvent prévoir de se rencontrer une fois par semaine pour faire le point des dossiers en cours, des éventuelles difficultés, des actions à engager.

Le salarié a de son côté tout intérêt à revenir régulièrement dans les locaux de l’entreprise. C’est le meilleur moyen de conserver son sentiment d’appartenance à l’équipe, son identité professionnelle, sa motivation, la qualité de ses relations avec ses collègues. Et aussi, de ne pas être oublié lors des avancements… ni sombrer dans l’isolement.

L’indispensable discipline personnelle

Le télétravail pose tout particulièrement la question de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. On est souvent tenté de recourir au travail à distance afin d’améliorer cet équilibre. Or, on peut vite aboutir au résultat inverse, si on n’y prend garde. Il faut tout d’abord éviter de penser que le télétravail est une faveur, de sorte qu’on deviendrait corvéable à merci. Dans la sphère privée, on aura tout intérêt à poser des limites avec ses proches, le mieux étant de disposer si possible d’un bureau à son domicile et de définir des horaires pendant lesquels on ne doit être dérangé sous aucun prétexte.

Reste la question de la discipline personnelle… Rien n’empêche de commencer sa journée de travail en pyjama. Mais même si personne n’est témoin, le cerveau, lui, risque de ne pas être au rendez-vous de la mission à accomplir.

Laisser un commentaire