Quand les employés se transforment en chasseurs de têtes

Cooptation sur Hunterz

Et si vous preniez l’expression « chasseur de tête » au pied de la lettre ? C’est ce que propose Hunterz, une nouvelle solution desktop et mobile qui fait de la cooptation un véritable jeu. Drapée des codes du western, Hunterz rend le recrutement par cooptation plus ludique et plus engageant, avec une bonne dose de second degré.

Se prendre au jeu du recrutement

L’application est conçue pour que l’employé-coopteur se prenne au jeu du recrutement en s’amusant. Il démarre son expérience au niveau 1 (Babyhunter) et accède à la liste des jobs vacants dans son entreprise. Pour chacun, il peut proposer un ou plusieurs candidats. Ensuite, chaque étape du processus de recrutement fait partie du jeu : à chaque avancée (un CV accepté, un entretien réussi), le Hunter emmagasine des points. Ces points peuvent être dépensés dans le Shop, un catalogue de cadeaux administré par l’entreprise. Les premiers clients de Hunterz y proposent par exemple des goodies, des chèques-cadeaux ou des privilege dinners avec un ou plusieurs membres de la direction. Au stade ultime (en général quand un candidat a été recruté et est resté plus de 3 mois dans l’entreprise), le Hunter empoche une prime, en euros, qui s’ajoute à son score personnel et lui permet de franchir des niveaux.

Suivi des missions et animation de qui joue le jeu

À l’entreprise qui recrute, Hunterz offre une interface intuitive de gestion d’un programme de cooptation. L’employeur peut suivre les missions, mais également les points et les prims qui sont associés à chaque étape dans le parcours de recrutement d’un(e) candidat(e). Une interface de reporting donne un aperçu sur chaque recrutement en cours, et sur l’engagement de chacun. Chaque recruteur a accès au Shop, où il peut modifier et ajouter les lots à acquérir par les hunters grâce aux points collectés.

Engagement des employés, économies sur les recrutements

« Le recrutement par cooptation cumule les avantages pour l’entreprise », considère Vincent De Meerleer, actif dans ce domaine depuis près de 15 ans. « Outre les budgets économisés sur les prestataires externes, on note avec la cooptation une meilleure qualité dans les recrutements, et ce pour la plupart des profils concernés. Le recrutement par cooptation est une excellente mesure de la gestion de l’engagement des salariés. Sont-ils prêts à engager leur réputation pour faire la promotion de leur société ? »

Faciliter la cooptation, la formaliser, et la généraliser

36% des entreprises utilisent la cooptation comme canal de recrutement principal, un chiffre qui monte à près de 50% des entreprises dans certains secteurs[1]. Mais les programmes qui la concernent sont encore trop souvent improvisés, peu efficaces et gérés de manière inconstante. Hunterz veut apporter une solution simple, complète, efficace et ludique. « Le recrutement par cooptation se répand de plus en plus dans les entreprises, mais il n’a pas encore été approché de manière ludique », explique Emma Bauden, cofondatrice de ØPP et spécialiste de la gamification. « Il faut parfois attendre longtemps avant de voir le début d’un résultat, dans une démarche de cooptation. C’est contraire à la règle de base de tout jeu, où le feedback et la gratification immédiate sont les clés ».

Early adopters

Avant son lancement officiel en mai 2017, Hunterz a déjà convaincu plusieurs entreprises de belle taille (acteurs des Big Four, banques, une grande école de commerce…). « Nos premiers clients travaillent sur un volume annuel de recrutement de plusieurs centaines de missions. Nous avons conscience de proposer une alternative très innovante mais également très agressive en terme de tarification : les gains de budgets sont conséquents et, sur certains postes, le volume et la qualité des candidats proposés supérieurs à ceux des ‘vrais’ chasseurs de têtes », insiste Emma Bauden.

Pour tout renseignement ou pour obtenir un code d’accès gratuit en mode démo: Vincent De Meerleer vincent@hunterz.me, Emma Bauden emma@hunterz.me.

Hunterz est née du travail de ses trois co-fondateurs : Emma Bauden et Dominique Mangiatordi, associés au sein de ØPP, spécialistes en gamification B2B et créateurs de plusieurs apps à succès, et Vincent De Meerleer, pionnier du recrutement par cooptation, société Xpertize.

Les principaux bénéfices du recrutement par cooptation :

  • Rapidité (29 jours contre 45)
  • Des recrutements plus stables (43% restent plus de trois ans, contre 14% “normalement”) – un meilleur taux d’intégration des candidats externes
  • Amélioration de l’engagement interne
  • Réduction des coûts de recrutement (de 30 à 60%)
  • Une meilleure image corporate

Source: RHInfo – ADP
[1]
SOURCING CADRES, ÉDITION 2016, Apec.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire