Rencontre avec des managers : Madame Flippée

Madame Flippée

Votre manager vous donne cette désagréable impression de travailler en permanence avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête ? Peut-être connaissez-vous Madame Flippée, ce cadre tellement angoissée qu’il sera de votre devoir… de la raisonner.

Une workaholic en puissance

Avant d’être une acharnée du boulot, une accro au téléphone pro, une fâcheuse de la première heure, Madame Flippée était une Mademoiselle Flippée. Et pour cause, dès l’âge de huit ans, elle faisait déjà des crises d’angoisse à répétition et supportait très mal la compétition. Peur du train qui passe, du chien qui aboie ou simplement du noir, Madame Flippée ne s’est jamais remise de ses traumas d’enfance. Conséquence ? En grandissant, elle est devenue une workaholic en puissance. Autrement dit, elle ne fait plus la distinction entre vie perso et vie pro et se rassure tant bien que mal en s’investissant à fond dans son travail. A la fois pressée et sous pression, elle a tendance à hausser le ton quand on l’interroge.

Son doute vous tue

Ses états d’âme et son comportement provoquent vite le mal-être de ses collaborateurs. D’autant qu’ils induisent une vraie tare dans l’exécution : le doute permanent. « Peut-être aurais-je dû, peut-être n’aurais-je pas dû ? » « Tel autre sujet n’est-il pas à traiter en priorité ? » « Ai-je vraiment mis la bonne personne sur ce dossier ? ». Un cauchemar pour ses collaborateurs qui aimeraient autant des directives précises, et ne sont pas plus que ça attirés par les questions existentielles.

Surtout, n’allez pas essayer de l’aider en vous imposant son rythme effréné. Faites confiance à votre jugement, écoutez vos idées. Mais à la suivre, vous risqueriez de l’accompagner dans sa chute : méfiante comme une belette, Madame Flippée ne se laissera pas aider aussi facilement. Résultat ? De l’énergie dépensée en pure perte.

Faites-vous ultra-rassurant

Tout n’est pas perdu. Car si Madame Flippée agace vite par cette pression qu’elle tente de distribuer autour d’elle, elle peut vous inspirer finalement… un peu de pitié. Avec ses ongles rongés et son chemisier toujours un peu froissé, elle reste une boss consciencieuse qui aime le travail bien fait. Quelques conseils pour travailler au mieux avec elle ? Dès qu’elle vous en laissera l’opportunité – et seulement si ! – affirmez vos positions et montrez-vous ultra-rassurant. Autrement dit, favorisez toujours un mode de dialogue suggestif pour la faire avancer sur ses projets. Par ailleurs, ne haussez jamais le ton, quoi qu’il arrive. Cela ne ferait qu’aggraver la situation.

Vous avez déjà rencontré une Madame Flippée ? Gardez sa photo avec vous, pour vous souvenir de ce qu’il ne faut pas faire !

Laisser un commentaire