Employés, levez-vous !

Une étude de l’Institut Américain de la Santé démontre que 70% des employés de bureau restent plus de cinq heures assis à leur bureau chaque jour, auxquelles s’ajoutent deux heures et demie assis à la maison. Il n’y a guère de raisons pour que les chiffres soient très différents en France.

Les conséquences sont lourdes. Obésité, risque de maladies cardiovasculaires, diabète, cancer du côlon, mais aussi troubles musculaires, mal de dos, fatigue chronique, la liste des problèmes de santé favorisés par le travail au bureau est longue. Cité par Le Monde, le Professeur François Carré, cardiologue et médecin du sport est définitif : « Plus le temps journalier passé en position assise est élevé, plus courte est l’espérance de vie ».

La solution est double, à la fois individuelle et collective. On le sait depuis longtemps déjà, une marche soutenue d’au moins trente minutes chaque jour est de rigueur pour chacun, et tous les moyens sont bons pour y parvenir : utiliser les escaliers plutôt que les ascenseurs, aller déjeuner à pieds, se rendre dans le bureau d’un collègue au lieu de lui envoyer un mail, par exemple. Deux temps d’activité physique par semaine, l’un le week-end et l’autre en milieu de semaine, sont également à conseiller.

Mais c’est aussi collectivement que les managers peuvent agir. Dans les pays scandinaves ainsi qu’aux Etats-Unis, des sociétés comme Google et Facebook proposent à leurs employés des « standing desks », qui leur permettent de travailler alternativement debout ou assis au fil des heures. Certains de ces bureaux surélevés intègrent même un tapis roulant ! Vous en trouverez quelques exemples ici.

Le Washington Post a publié cette infographie qui inventorie les conséquences négatives de la position assise pour la santé.

Laisser un commentaire