Le coworking vu de l’intérieur

Le coworking vu de l'intérieur

Inspirés des ateliers d’artistes du 20ème siècle, les espaces de coworking ont fait leur entrée en France au milieu des années 2000. S’ils sont réputés pour leur capacité à stimuler la créativité grâce à un environnement de travail renouvelé, à quoi ressemble le quotidien d’un coworker ? Vivez une journée type à travers les yeux d’une résidente.

Une décoration pétillante à l’image du personnel »

Ombeline

Ombeline – Nextdoor

Céline, 35 ans, est traductrice en freelance depuis 4 ans. Il y a 6 mois, elle a décidé de s’installer en coworking car travailler seule chez elle était devenu pesant. Elle se souvient de son premier jour chez Nextdoor Cœur Défense comme si c’était hier. La responsable adjointe du site l’avait accueillie chaleureusement et lui avait fait visiter les lieux : l’accueil, le bar, les coins restauration, détente et jeux vidéo… et les deux espaces de coworking. Céline s’était tout de suite sentie à l’aise dans ce cadre design aux couleurs vives – « Une déco pétillante à l’image du personnel », avait-elle pensé. Une fois son badge d’accès programmé, la nouvelle coworker avait interrogé Ombeline sur son métier et celui de ses collègues, les Happiness managers. La jeune femme est chargée de préparer l’arrivée des futurs résidents, les accueillir, veiller à ce que rien ne leur manque. De leur côté, les Happiness managers ont pour mission d’animer le site en organisant des goûters, des afterworks, et d’autres activités. Tous ont pour objectif de « créer du lien » entre et avec les résidents du coworking.

Ça éveille le cerveau »

Pauline

Pauline – l’Ecole du Pitch

08:55 : Chaque matin, en arrivant, Céline prend son café au bar. Aujourd’hui, elle y rencontre Pauline, Chef de Projet à l’Ecole du Pitch, une start-up spécialisée dans la formation à la prise de parole en public et dans la préparation de pitchs percutants. En coworking depuis deux mois, elle travaillait auparavant à son domicile mais cette routine ne lui convenait plus. C’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers cette nouvelle formule qu’elle estime beaucoup plus dynamisante. Sortir de chez soi, rencontrer du monde, tout en gardant les horaires flexibles et le confort de la maison, « ça éveille le cerveau et rend plus productif » !

                Lire aussi : Télétravailler équilibré

Ouvert 24/24 »

09:15 : L’heure est maintenant venue pour Céline de se mettre au travail. Elle a le choix entre deux espaces : le « café », vivant mais bruyant, ou la « bibliothèque ». Ce sera la deuxième option. La coworker prend place aux côtés d’autres résidents au bout d’une grande table rose fuchsia. Autour d’elle, des tables rondes, des bureaux plus traditionnels, des étagères remplies de livres, une TV (en mode muet, évidemment !), deux grands canapés, des tableaux et divers objets de décoration, habillent cet espace haut en couleurs. Des petites pièces fermées appelées « bulles » ont été prévues pour téléphoner ou se réunir sans déranger ses colocataires.

Farid

Farid – ConstantEnergy

Farid est Directeur du développement chez ConstantEnergy, une entreprise internationale propriétaire de centrales photovoltaïques, productrice d’électricité renouvelable. En contact quotidien avec des équipes réparties entre l’Europe et l’Asie, il avait besoin d’un endroit où il est possible de téléphoner facilement, qui ouvre très tôt et ferme très tard. « Le coworking est ouvert 24/24, c’est très pratique pour mes calls à l’étranger. En plus, contrairement à la maison où il est difficile de se concentrer, ici, tout le monde travaille, c’est très motivant ». Il ne regrette pas non plus le monde de l’entreprise, ce « royaume de la perte de temps ». Pour des réunions plus formelles, il lui est également possible de réserver des salles pour quelques heures, avec services en option (petit déjeuner, café …).

Un carrefour de réseautage »

12:30 : Aujourd’hui, Céline recherche un développeur web pour créer son site internet. Pour sa pause déjeuner, elle a rendez-vous dans l’espace restauration avec Gilles, autre résident du coworking et directeur de l’agence digitale Eddigit. Ce sont les Happiness managers qui ont mis les deux coworkers en contact. Mais Céline ne s’avère pas le premier prospect de Gilles parmi les résidents. Cela fait un an et demi que ce pro du web pratique le coworking, et il a déjà signé plusieurs contrats. « Au départ, j’avais formulé une demande de location de bureaux privés, puis je me suis ravisé, me rendant compte que l’espace commun me plaçait au carrefour de l’autre, et me permettait de développer mon réseau ». Il envisage même de devenir coach digital au sein du coworking. « Ici, c’est professionnel, constructif, on est stimulé par des ondes positives ».

Comme à la maison »

14:00 : Après ce déjeuner constructif, Céline se remet au travail. Direction le canapé gris, son endroit fétiche pour la lecture et l’écriture. Et elle n’est pas la seule : personne ici n’a honte d’y travailler, y compris toute la journée.

16:00 :  La coworker s’autorise une pause de 20 minutes pour se rendre à son rendez-vous manucure. Pas besoin de quitter son lieu de travail : des esthéticiennes (et des coiffeurs barbiers pour les messieurs) proposent au coworking leurs services une fois par mois. Et la manucure est loin d’être la seule activité organisée par la maison !

Des économies et un environnement challengeant »

Guillaume

Guillaume – Agile 1

19:00 : Après l’effort, le réconfort. Direction le bar où est organisé un afterwork tapas et Sangria. Céline y croise Guillaume, Directeur commercial chez Agile 1, une ETI américaine spécialisée dans les solutions de recrutement et de management des Ressources Humaines (plus de 500 salariés dans le monde). Tout en picorant, Guillaume partage son expérience du coworking. « Nous avons choisi ce mode de travail pour deux raisons : faire des économies, et travailler dans un environnement plus jeune, dynamique et challengeant ». Pour que l’information circule plus facilement, son équipe et lui ont opté pour la location de bureaux privés. Mais Guillaume apprécie de pouvoir s’isoler dans les espaces communs pour être au calme. « Pour moi, le coworking est un mode d’organisation. Les entreprises pourraient tout aussi bien créer ce genre d’espaces pour leurs collaborateurs ».

Le coworking a de quoi séduire. Il permet de lutter contre l’isolement en réunissant ses résidents dans un lieu de travail où tout est pensé pour stimuler la productivité, le confort en plus… et sans trop peser sur les frais généraux. S’il n’est pas toujours possible d’opter pour ce modèle, il peut constituer une source d’inspiration à beaucoup d’entreprises pour la gestion de l’environnement de travail .

Des coworking à découvrir :

  • Nextdoor, 4 implantations à Paris et bientôt à Lyon ;
  • Anticafé, à Paris, Lyon, Aix-en-Provence ;
  • Le 10h10 à Paris ;
  • La Cordée, en région parisienne et en province ;
  • Multiburo, en région parisienne et en province.

Laisser un commentaire