L’incendie : prévention, implication, réglementation

Incendie et réglementation

Limiter les causes d’incendie, réduire les risques pour les collaborateurs en cas de survenue d’un sinistre : les deux axes d’une politique de prévention.

70 % des entreprises victimes d’un sinistre majeur disparaissent dans les mois qui suivent. Ce chiffre de l’INRS a de quoi faire réfléchir plus d’un manager, sans compter les risques pour les collaborateurs, les victimes d’incendie mourant le plus souvent d’asphyxie ou d’intoxication par les fumées.

À chaque établissement sa réglementation

C’est pourquoi la réglementation se concentre sur l’évacuation des personnes et le désenfumage, avec trois grands principes :

  • Evacuer rapidement les personnes ou les placer dans des conditions de sécurité maximale ;
  • Limiter la propagation du sinistre ;
  • Faciliter l’intervention des secours.

La réglementation diffère suivant qu’il s’agit d’ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement), d’ERP (Établissements recevant du public) ou d’IGH (Immeubles de grande hauteur).

Une démarche globale de prévention des risques

Au-delà de la réglementation, la prévention de l’incendie s’inscrit dans une démarche globale de prévention des risques :

  • Premier axe : limiter les causes de survenue de l’incendie, en agissant sur les sources d’inflammation (surfaces chaudes, étincelles, échauffement, emballement de réactions chimiques…). Par exemple, il convient de recenser les produits combustibles, les confiner dans une zone isolée des autres locaux, et prévoir une procédure d’utilisation ;
  • Deuxième axe : limiter les risques en cas d’incendie. Cela passe par une détection efficace, et une organisation qui permette rapidement d’évacuer ou de mettre les salariés en sécurité.

Une indispensable implication des collaborateurs

L’implication des collaborateurs est bien sûr indispensable, notamment en associant les organisations représentatives du personnel, en particulier le CHSCT (le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Ainsi, la bonne connaissance des procédures d’évacuation peut être déterminante en cas de survenue d’un sinistre.

On peut également s’appuyer sur d’éventuelles compétences en interne (pompiers volontaires, secouristes…) et choisir un responsable incendie, chargé de dresser un plan de prévention et de communiquer auprès des salariés.

En savoir plus : http://www.inrs.fr/risques/incendie-lieu-travail

Laisser un commentaire