Rencontre avec des managers : Madame Mèrepoule

Madame Mèrepoule

Bienveillante, gentille jusqu’à en devenir envahissante, Madame Mèrepoule est un manager qui souhaite sincèrement la réussite de ses collaborateurs. Il ne faudrait pas qu’elle oublie de penser à elle.

Ils sont nombreux à rêver de travailler avec Madame Mèrepoule. Compréhensive, empathique, attentionnée, protectrice, toujours positive, prête à rendre service…, c’est apparemment la crème des managers.

Foncièrement gentille

Quand un collaborateur ne s’en sort pas, elle est là pour l’encourager, le soutenir. Elle est même prête parfois à faire le travail à sa place. Pour Madame Mèrepoule, le management est une vocation, presque un sacerdoce. Elle ne cherche pas seulement à porter des projets, elle souhaite d’abord, et sincèrement, le bonheur de ses collaborateurs.

Oui, elle peut manifester parfois quelque agacement – plus rarement de la colère. Il lui arrive même d’adresser des reproches quand elle sent autour d’elle un relâchement ou un manque d’enthousiasme. Mais, elle reste toujours dans l’empathie, et sait faire comprendre que son attitude doit être considérée comme un encouragement à donner le meilleur de soi-même. On l’aura compris, Madame Mèrepoule est d’abord une gentille.

Un brin envahissante ?

Mais cette gentillesse peut devenir pesante, voire envahissante. Madame Mèrepoule peut avoir la fâcheuse tendance à donner des conseils sur la façon de travailler, certes, mais également sur l’éducation des enfants, la vie de couple, la conduite en soirée ou la manière de s’habiller ! Si un collaborateur lui fait remarquer que cela ne la regarde pas, elle insistera en soulignant que c’est pour lui rendre service.

Derrière cet acharnement à faire le bien, elle dissimule peut-être sa difficulté à s’assumer elle-même, comme si elle s’oubliait en s’occupant de son équipe (Sigmund Freud, sors de ce corps !).

Une espèce à protéger

Le principal danger pour Madame Mèrepoule, c’est d’être prise pour un pigeon. Si la gentillesse n’est pas accompagnée d’une certaine assurance, voire d’une vraie fermeté quand il le faut, elle risque toujours d’être décodée comme de la faiblesse, par les plus carriéristes comme par les moins engagés.

Le second serait d’être décodée par sa propre hiérarchie comme le représentant du personnel plus que comme un manager. À force de prendre tous ses collaborateurs sous son aile et de défendre en permanence leurs intérêts, elle peut s’isoler des autres managers et ainsi éloigner son équipe du reste de l’entreprise.

Malgré ses défauts, Madame Mèrepoule est un îlot de bienveillance à protéger. Elle a juste besoin de prendre un peu de distance par rapport à son travail et son équipe. Pour cela, rien de tel que de la remettre à sa place de temps en temps – gentiment bien sûr !

Laisser un commentaire