Travail et handicap : où en est-on ?

Travail et handicap

La semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées débute dans quelques jours. L’occasion de faire le point sur la situation de ces travailleurs et de leur inclusion en entreprise.

En 2015, l’INSEE recensait 2,7 millions de BOE (bénéficiaires de l’obligation d’emploi), soit 7 % de la population active. Selon le bilan du premier semestre 2017 publié par l’Agefiph, le taux d’emploi des BOE s’élève à 35 % (938,000 personnes). Bien que le rapport note une stabilité des recrutements et des maintiens dans l’emploi, le taux de chômage des personnes handicapées reste deux fois plus élevé (19 %) que les autres.

        Lire aussi : Handicap et management

Un chômage toujours préoccupant

En juin 2017, près de 500,000 demandeurs d’emploi handicapés (DEBOE) étaient inscrits à Pôle emploi, représentant 8,7 % de l’ensemble des chômeurs. Les travailleurs handicapés les plus touchés sont les seniors : 48 % sont âgés de 50 ans et plus (+3 points en deux ans). Concernant le niveau de qualification, la part des personnes handicapées qui disposent d’un Bac ou d’un diplôme supérieur augmente… mais reste inférieure à celle des autres : 27 % contre 45 %.

Si l’on trouve davantage de BOE dans certains domaines professionnels tels que l’installation et la maintenance (13 %), ou l’agriculture et la pêche (11 %), les travailleurs handicapés sont sous-représentés dans d’autres secteurs : la communication (5 %), la banque, l’assurance et l’immobilier (5 %), et le spectacle (2 %).

Stabilité des recrutements et des maintiens dans l’emploi

Les organismes de Cap emploi sont spécialisés dans l’accompagnement et le placement durable des collaborateurs handicapés sur le marché du travail. Ils ont contribué à 35,000 recrutements, dont 60 % de CDI ou de CDD de 6 mois et plus (+0,3 % par rapport à l’année dernière).

Les structures du Sameth ont permis quant à elles de maintenir dans l’emploi près de 10,600 personnes, un nombre qui s’est stabilisé par rapport à l’année dernière (-1 %).

L’obligation d’emploi du secteur privé (OETH)

Toutes les entreprises du secteur privé occupant au moins 20 salariés doivent employer des personnes handicapées (à temps plein ou partiel) dans la proportion de 6 % de leur effectif total (ce que l’on appelle « effectif d’assujettissement »). En 2014, l’Agephif a comptabilisé 101,100 établissements privés assujettis à l’OETH :

  • 78 % d’entre eux ont eu recours à l’emploi direct,
  • 41 % atteignaient le quota des 6 %,
  • 8 % représentaient des établissements sans action positive,
  • 21 % n’employaient aucun travailleur handicapé.

Des initiatives positives aussi pour les valides

S’il reste du chemin à faire vers une meilleure employabilité des travailleurs handicapés, des entreprises telles que Derichebourg Multiservices s’engagent. Le spécialiste des services aux entreprises et aux collectivités a développé une approche RH qui s’appuie sur 4 piliers : le handicap, l’insertion, la diversité et la formation. Avec plus de 900 travailleurs handicapés, Derichebourg Multiservices dépasse l’effectif d’assujettissement et atteint un quota de 7 % au total, et jusqu’à 8 % dans certaines filiales.

Avec 86 % de collaborateurs français qui souhaitent que leur employeur s’engage pour l’intégration des personnes handicapées, l’importance de l’engagement sociétal constitue toujours un puissant moyen de fidélisation.

1 commentaire

Laisser un commentaire