Osez la couleur !

Osez la couleur

Qui n’a jamais eu le sentiment d’une armée des ombres qui quitte chaque soir les tours de bureaux ? D’un monde où les tenues des femmes au travail sont tellement banales qu’on les croirait interchangeables ? Il est pourtant possible d’oser la couleur pour sortir de la masse…  

Au bureau, tout comme leurs égaux masculins, les femmes optent souvent pour des tailleurs noirs, gris ou bleu marine, des teintes communément associées à l’autorité et à l’intelligence, et censées inspirer confiance.

Pour autant rien n’interdit la couleur qui, utilisée à bon escient, aurait même un effet bénéfique démontré sur l’évolution professionnelle.

Faire ressortir sa personnalité

S’il peut paraître rassurant de se fondre dans le décor, il ne faudrait pas négliger d’attirer l’attention ou, du moins, de susciter un souvenir. Mais comment s’y prendre sans faute de goût ?

Si vous évoluez dans une ambiance classique, tentez le contraste, et égayez votre tailleur avec une pièce de couleur. Pour faire la différence, pourquoi ne pas suivre l’exemple de cette consultante qui, ayant rendez-vous chez un prospect important du secteur bancaire, enfila au dernier moment ses bottes fétiches… vertes ? Cela s’avéra un bon moyen de conjurer le trac. Et plus tard le prospect, devenu client, lui confiera avoir été bluffé par son audace !

Mais il ne s’agit pas d’afficher un total look jaune canari pour affirmer sa singularité : créativité et respect des codes peuvent parfaitement cohabiter. A condition de savoir utiliser les couleurs.

Comment associer les couleurs ?

1. Pas plus de 3 couleurs éloignées

Quels que soient vos goûts personnels et votre univers professionnel, au-delà de 3 couleurs éloignées (c’est-à-dire qui présentent une nette différence entre elles, de teinte, de luminosité ou de brillance), il devient difficile de composer un ensemble cohérent.

Les couleurs “classiques” : blanc, noir, gris moyen ou anthracite, bleu marine, marron foncé, rouge profond ou vert bouteille, naturellement associables entre elles, constitueront la base d’une tenue professionnelle. Les couleurs d’accent : rouge, orange, vert, jaune, etc., utilisées avec parcimonie, ajouteront chaleur et vivacité à l’ensemble.

Ainsi, un ensemble réussi associera au maximum 3 couleurs classiques, ou 2 couleurs classiques et 1 couleur d’accent.

2. Les camaïeux ou dégradés de couleurs

Choisir une couleur dans la gamme “classique” et la décliner en luminosité, ou encore deux ou trois couleurs classiques et de même brillance, constitue un autre moyen de composer des ensembles sobrement colorés qui transmettent assurance et optimisme. Jouer sur les matières et les textures permet aussi de gagner en élégance.

Mais l’on ferait bien d’éviter la monochromie, surtout si elle est sombre ; elle est souvent associée à la rigidité et la froideur, des attributs de moins en moins valorisés dans des entreprises qui se veulent agiles, voire libérées.

3. Composer avec les couleurs

La composition est cruciale dans la construction d’une image équilibrée. Au bureau la règle est simple :

  • près du corps : les pièces les plus claires,
  • les plus foncées : au-dessus,
  • sauf pour les pièces longues, pardessus ou blouse, qui peuvent être plus claires que l’ensemble.

Pour les chemisiers, privilégier la lumière à la vivacité : la couleur doit éclairer le visage, en aucun cas éblouir ou agresser ses interlocuteurs. Les couleurs vives ont plutôt leur place parmi les petites pièces et les accessoires : foulard, bijoux, voire lunettes ou sac à main.

Souvenons-nous ce que disait Matisse : “La couleur surtout, et peut-être plus encore que le dessin, est une libération.”

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire