Les espaces de coworking, nouveaux alliés des entreprises

Coworking : l'allié des entreprises

Quand on travaille dans une entreprise classique, les espaces de coworking font souvent rêver. Mais pas seulement pour le baby-foot ou les hamacs ! Ce sont aussi leurs caractéristiques propres qui sont appréciées tant des collaborateurs de la génération Y que des contrôleurs de gestion.

Le coworking est en plein boom. À l’amateurisme des débuts –  une manière de partager les coûts en rassemblant des indépendants et des petites entreprises sous le même toit –  s’est substitué le professionnalisme de grands opérateurs rompus à la logistique hôtelière. Résultats : l’usage de ces espaces n’est plus réservé aux start-ups et il n’est pas rare aujourd’hui d’y croiser des services entiers d’une grande entreprise, voire d’une banque.

Quel avantage une entreprise classique pourrait-elle retirer de ces nouveaux espaces ?

Flexibilité

 Au prix du mètre carré de bureau, on comprend que les entreprises fassent de leur mieux pour limiter leurs espaces au strict nécessaire. Il s’ensuit des difficultés récurrentes pour trouver une salle pour travailler en groupe, mais aussi, parfois, un sentiment d’entassement peu propice au travail individuel. Sans oublier qu’il est toujours difficile d’anticiper les mouvements d’effectifs, tout particulièrement dans les jeunes sociétés.

Parce que l’engagement réciproque se limite à un simple contrat de service, les espaces de coworking offrent une grande souplesse opérationnelle ; le préavis de sortie se limite en général à un mois, à 100 lieues des contraintes du bail commercial.

Non contentes donc d’y louer à l’occasion la salle de réunion qui fait cruellement défaut, des entreprises installent en coworking des groupes de travail, ou carrément un département entier, comme l’ont fait HSBC et Microsoft chez le géant WeWork. Il leur est bien plus facile au fil des projets de développer ou de réduire leurs effectifs, que dans des bureaux traditionnels.

        Lire aussi : Le coworking vu de l’intérieur

Esprit collaboratif

Tous les coworkings revendiquent une notion communautaire, qu’ils soient petits ou grands (voire immenses, comme le bâtiment Art Déco de WeWork à Paris : 12,000 m²).

Développer les collaborations et les contacts entre les résidents fait partie intégrante du service qu’apportent ces espaces.  Chez certains opérateurs, les mises en relation entre résidents sont même inscrites aux KPI des hôtes et hôtesses. Alors que dans les entreprises traditionnelles, il n’est pas rare que ce rôle de maître ou de maîtresse de maison ne soit endossé par… personne. L’occasion peut-être de repenser la définition de poste de vos hôtesses ? Car même si les espaces de coworking sont généralement munis d’un réseau social interne, c’est d’abord dans la vraie vie que l’atmosphère se crée.

Dans un coworking, on retrouve également à la même table ou dans le même couloir des métiers extrêmement variés. Financiers,  logisticiens,  communicants,  gestionnaires immobiliers, chasseurs de têtes… tout le monde croise tout le monde, chaque jour.  Une situation là aussi bien différente de ce que l’on peut connaître dans des locaux classiques. Ces rencontres inopinées s’avèrent pourtant fertiles en occasions d’échanger, de découvrir une solution nouvelle, ou encore de recueillir un avis supplémentaire. En va-t-il de même dans votre entreprise ?

Penser l’espace autrement

L’espace tient un rôle essentiel dans le succès des coworkings. Tous ont installé un bar, voire plusieurs ! Mais alors que de tels lieux sont généralement situés à l’écart dans les bureaux classiques, dans les coworkings, ils sont systématiquement placés dans un lieu de passage.  De ce fait, ils brassent une population diverse, où résident et simple visiteur se croisent et se mélangent avec facilité.

Pour une petite entreprise, penser l’espace de travail autrement, cela signifie aussi ne plus avoir à se préoccuper des dimensions logistiques inévitables. Régler le chauffage, nettoyer les sanitaires, commander le café, relancer le routeur ou devoir porter les recommandés à la Poste : autant de tâches sans intérêt dont leurs dirigeants se passeront volontiers. Les entreprises plus grandes gagneront à organiser une véritable conciergerie.

À l’évidence, les espaces de coworking ne séduisent plus seulement les geeks et les startupers. Les géants de l’immobilier, mais aussi de l’hôtellerie, investissent massivement dans cette offre qui renouvelle en profondeur le marché des bureaux d’entreprise. Les espaces de production ou de recherche pourraient bien connaître un avenir similaire avec les FabLabs. 500 lieux de travail partagés sont ouverts en France en 2017. Ils étaient 60 en 2012 ! 35 % de ces espaces se trouvent à Paris (*).

(*) Source : Bureaux à partager.

2 commentaires

Laisser un commentaire