Oui au petit-dej hebdo au bureau !

petit-dejeuner-bureau-idees-initiative

La nécessité de faire régulièrement le point avec son équipe sur les projets, de partager l’information et de faire naître de nouvelles initiatives, s’impose à tous les managers. Pour apporter un peu plus de convivialité à ces rencontres, voire pour les faire préférer aux autres, pourquoi ne pas instaurer un rendez-vous hebdomadaire sous forme de petit-déjeuner ?

Les petits-déjeuners de rencontre avec les clients et les prospects sont aujourd’hui largement pratiqués par les directions commerciales. Avec beaucoup de bonnes raisons : ils trouvent plus facilement leur place dans les emplois du temps, et coûtent bien moins cher qu’un déjeuner, tant du côté des mets que de la location des salles. Ils ont aussi leur utilité en matière de communication interne.

Bien commencer la journée, mais aussi rythmer une semaine

Qui ignore encore l’importance du petit-déjeuner dans la réussite d’une journée ? Une alimentation équilibrée commence dès le matin, et tous les nutritionnistes recommandent de ne pas négliger ce moment, qui fait suite à la diète nocturne, pour faire le plein d’énergie et de vitamines. « Manger le matin éloigne le médecin », et évite le coup de barre de onze heures.

Mais les bienfaits du petit-déjeuner s’étendent aussi à la vie sociale ; en tant que repas partagé, à l’heure où tout le monde n’est pas également réveillé, il offre une opportunité supplémentaire de construire un groupe, à partir du moment où il revêt la régularité d’un rendez-vous hebdomadaire, toujours le même jour.

Certaines entreprises l’ont bien compris, comme par exemple BlaBlaCar, où chaque vendredi matin l’équipe prend un petit-déjeuner en commun, convivial et financé par l’entreprise. Les espaces de coworking ne sont pas en reste, en offrant à leurs résidents un buffet hebdomadaire (chez WeWork, par exemple) ou mensuel (comme chez Nextdoor).

Du lien, des messages et des tartines

Occasion de créer du lien et de partager plus librement que dans une atmosphère classique, le format s’avère également propice à transmettre des messages, y compris sur des sujets transversaux ; c’est ainsi que Veolia, par exemple, a pu consacrer des séries de petits-déjeuners à des gestes éco-responsables.

Et si cette collation prise en commun participe de la qualité de vie au travail, elle constitue aussi un moyen simple de s’assurer de la ponctualité de vos collaborateurs à votre réunion hebdomadaire, que vous pourrez par la même occasion fixer un horaire plus matinal que la moyenne !

Lire aussi : 5 minutes pour comprendre le nudge

Un minimum d’organisation

Ce n’est pas au manager de se transformer en livreur ; et si certaines entreprises ont instauré un approvisionnement tournant – chaque participant apportant à son tour les viennoiseries, le plus simple est encore de se faire livrer, tant les options se sont multipliées ces dernières années, à Paris comme en régions. Citons entre beaucoup d’autres Matin Petit Dej à Bordeaux, Good Morning ou Allo petit déjeuner. Et le pâtissier du coin pourrait aussi bien faire l’affaire !

Au menu, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Dans l’idéal : viennoiseries, petits gâteaux, céréales, granola, yaourts, fruits de saison, jus de fruits… en justes quantités. Les restes éventuels pourront être mis à la disposition des autres employés, par exemple dans une corbeille installée près de la machine à café.

Quel que soit le menu, le petit-déjeuner d’équipe n’en demeure pas moins… une réunion de travail ! La convivialité n’empêche pas l’ordre du jour, le cadrage des échanges, la prise de décision, un compte-rendu envoyé le jour même à tous les participants… Sans oublier de commencer et de terminer à l’heure dite – pas question ici non plus de « traîner à table ».

Laisser un commentaire