Simplifier sa contribution à la biodiversité

biodiversite-en-entreprise

En 2018, les entreprises doivent rendre des comptes à la biodiversité sous peine de se faire rappeler à l’ordre. Mais respecter l’environnement, avoir une démarche éco-responsable et favoriser la biodiversité, c’est aussi largement une question de bon sens. Zoom sur trois entrepreneurs qui plaident pour des entreprises plus naturelles.

Le coton-tige en plastique ne sera plus produit d’ici 2020. Telle est l’annonce, apparemment mineure, qui a été faite en ce début d’année 2018. La raison ? L’application de la loi « de la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages » – adoptée en 2016 – qui oblige les industriels à changer la matière du bâtonnet ouaté. Utilisés en quantité astronomique (1,2 million de tonnes sur les plages ou dans les égouts) ils sont un désastre pour la biodiversité.
Un exemple concret qui rappelle que la notion de biodiversité n’est pas qu’une leçon de manuel scolaire ou de classe verte. Elle est l’enjeu des entreprises de demain.

Lire aussi : Quotidien digital : comment réduire son empreinte carbone ?

Accompagner les entreprises

Plusieurs acteurs sont mobilisés pour accompagner les entreprises. Par exemple, le Comité français de l’UICN – un réseau d’organismes et d’experts de l’Union internationale pour la conservation de la nature en France – se mobilise depuis plusieurs années pour renforcer l’implication des entreprises en faveur de la biodiversité. Elle possède notamment un groupe de travail dédié à la cause et contribue à la réalisation d’études et d’outils pour favoriser l’intégration de la biodiversité.

De l’autre côté, il existe des indépendants qui souhaitent aussi apporter conseils et expertises. C’est le cas de trois entrepreneurs, originaires de Nantes, qui proposent de conjuguer biodiversité et responsabilité sociétale. Amoureux de la nature, Yann, Quentin et Antoine, respectivement dirigeants de Cultures d’Entreprise, des Moutons de l’Ouest et des Ruches d’Antoine partagent des « valeurs fortes » et la vision commune d’un entrepreneuriat responsable et engagé expliquent-ils. Il se sont alliés pour offrir une prestation globale et proposent d’accompagner et de soutenir les organisations dans leur démarche RSE.

Lire aussi : Une ruche en entreprise : un projet engagé et engageant

Mutualiser les savoirs

« La complémentarité de nos métiers, les nombreuses pistes de mutualisation et de montée en compétences, ainsi que la proximité de nos valeurs a fait le reste. Aujourd’hui, nous avons acquis suffisamment de maturité dans nos projets respectifs pour asseoir concrètement cette alliance en faveur de la biodiversité », détaillent les trois compagnons.
Les jeunes dirigeants proposent de favoriser la biodiversité autour de leurs domaines de compétences respectifs : l’éco-pâturage, la culture biologique et l’apiculture. Grâce à ce partenariat, ils souhaitent aujourd’hui développer la biodiversité aussi bien au sein d’entreprises que de collectivités, mais aussi « de constructeurs d’immeubles, de résidences professionnelles, de quartiers résidentiels, de maisons de retraite et hôpitaux, etc.) » afin de sensibiliser tout type de public.

« Les abeilles d’Antoine butinent les fleurs de courgette de Yann, qui se nourrissent du fumier des moutons de Quentin… Les espaces auparavant délaissés reprennent vie et chacun participe avec bonheur et fierté à la préservation de la biodiversité », illustrent les trois amis.

Plus d’infos auprès de :
Cultures d’Entreprise
48 rue des renardières
44 100 Nantes
06.62.38.20.46

Les Moutons de l’Ouest
8 rue Saint Domingue
44200 Nantes
07.82.85.13.03

Les Ruches d’Antoine
9 bis rue de belleville
44100 Nantes
06.50.91.15.01

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire