Fermer

Veuillez renseigner vos informations ci-dessous afin de télécharger ce document.

Baromètre Edenred-Ipsos 2015 : pouvoir d’achat et révolution digitale

barometre-2015-edenred-motivation-salaries

La révolution digitale est en marche pour une large majorité des salariés européens, mais elle ne revêt pas la même réalité pour tous, tout particulièrement en matière de perception de son impact sur le travail au quotidien. C’est l’une des conclusions du Baromètre Edenred-Ipsos 2015, qui fait aussi le point sur les questions de pouvoir d’achat, de qualité de vie au travail et d’avantages sociaux.

Une étude de plus en plus complète

Pour sa dixième édition, le Baromètre Edenred-Ipsos « Bien-être et motivation des salariés » a encore élargi son spectre de recherche. Il inclut désormais des salariés de Pologne, Roumanie, Turquie, Finlande, Autriche, République Tchèque et Pays Bas, qui rejoignent ainsi leurs homologues de France, Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Royaume-Uni et Suède. En tout, 13,600 salariés ont été interrogés dans 14 pays européens. Une attention particulière a été portée cette année sur la transformation numérique en entreprise.

Le pouvoir d’achat reste la première préoccupation des salariés français

La préoccupation salariale demeure massive : près d’un salarié français sur deux déclare qu’il s’agit de sa principale préoccupation professionnelle – à l’image de ce que l’on observe depuis 2007.

L’optimisme ne constitue toujours pas le point fort de notre pays : la France se positionne parmi les pays d’Europe dont les salariés sont les moins confiants en l’avenir, tant collectif qu’individuel. Enfin, le niveau de motivation demeure en retrait par rapport à la moyenne européenne, même si la tendance est aujourd’hui moins critique qu’il y a quelques années.

La révolution digitale et ses applications

Une large majorité des salariés européens (73%) se déclarent familiers avec le digital dans leur univers personnel. La génération Y n’est plus la seule concernée : pour 67% des plus de 55 ans, l’usage du numérique est quotidien. Les chiffres qui concernent les Français accusent toujours un certain retard, avec respectivement 64% et 46%. 62% des salariés français estiment que leur employeur est au même niveau ou en retard en terme de nouveaux usages digitaux comparé aux entreprises du même secteur, un chiffre comparable à la moyenne européenne.

En Europe comme en France, les principales initiatives digitales déployées par les entreprises de plus de 100 salariés concernent avant tout :

  • La gestion électronique des processus RH
  • Le e-learning
  • La mise en place d’un réseau social d’entreprises
  • La virtualisation des espaces de travail

En revanche, les accords en faveur du télétravail ou les politiques de BYOD, Bring Your Own Device, restent minoritaires.

Motivation et bien-être

Quel impact la digitalisation a-t-elle sur la motivation au travail ? 80% des salariés européens étudiés considèrent que le numérique a un impact positif (40%) ou neutre (40%) sur leur motivation. Ce sentiment est légèrement moins prononcé en France, où 31% jugent son impact positif, et 45% neutre. A noter que ces derniers chiffres sont généralement plus élevés parmi les managers – pour les français : 39% de positifs et 43% de neutres.

L’impact du digital sur l’équilibre de vie est jugé de façon significativement différente selon que l’on soit, ou non, manager. Peut-être parce que les technologies rendent les frontières poreuses entre vie personnelle et vie professionnelle, comme le Baromètre Edenred-Ipsos l’avait démontré l’an passé, et que ce blurring pèse sur les épaules du management ?

 Technologie et vie personnelle Impact positif Neutre Impact négatif
France 24% 44% 20%
France (managers) 27% 28% 39%

 

2 commentaires

Laisser un commentaire