Oserez-vous le coaching ?

sifflet-coaching-coach-management-manager

Le coaching en management s’adresse à ceux qui ont besoin d’être conseillés, voire entourés par un professionnel dans certains moments clés de leur vie en entreprise. Dans quels cas un tel accompagnement peut-il vous aider ? 

Deux cas d’école

Nombreux sont ceux qui peuvent avoir recours à un coaching au cours de leur vie professionnelle. Deux profils demeurent majoritaires :

  • Etienne sort de son entretien annuel, mi-figue, mi-raisin. Son n+1 vient de le nommer chef de projet. Si l’idée lui plaît, les nouvelles responsabilités, et notamment la gestion d’une équipe, l’inquiètent. Du fait de son jeune âge, il lui arrive encore de manquer d’assurance et surtout, il n’a jamais dirigé une équipe… Il a donc besoin d’acquérir quelques compétences managériales pour asseoir son autorité face à ses collaborateurs, tous plus âgés que lui : un coaching peut l’y aider.
  • Patrick, lui, est déjà manager. Cependant, il va devoir changer de posture. A la tête d’une direction régionale, il vient en effet d’être promu au poste de président directeur général d’une filiale du groupe. Il doit rapidement saisir les enjeux de cette nouvelle fonction, son périmètre et adopter de nouveaux comportements, afin de bénéficier de toute la légitimité nécessaire pour réussir cette montée en grade.

Lire aussi : Comment survivre dans la jungle des coachs ?

Une béquille non négligeable

Le coaching peut faire gagner un temps précieux, tout en apportant une certaine sérénité. Dans certains cas, ce n’est pas un changement de fonction, mais la nécessité de modifier son mode de management qui justifie l’intervention d’un coach.

Ainsi, la direction de l’entreprise de transport Lambda décide de changer de stratégie dans l’organisation du travail de ses équipes logistiques. Elle souhaite supprimer certains postes de travail de nuit, ce qui risque de provoquer des tensions sociales. Elle va donc anticiper ces difficultés, en demandant au responsable des collaborateurs concernés d’adopter un mode de management plus participatif, le temps de leur faire accepter les nouvelles mesures. Il peut alors s’avérer utile de coacher, à cette occasion, non seulement le manager, mais aussi son équipe tout entière…

Repérez les signes

Dans la plupart des situations, l’entreprise sait contourner les obstacles en organisant le coaching en amont. Mais il arrive que la nécessité d’un accompagnement se manifeste d’une manière plus aiguë : un collaborateur parachuté rapidement chef de service par exemple, peut montrer des signes de stress élevé. C’est alors qu’il peut devenir très susceptible, irritable, se sentir déstabilisé, etc. Un coaching s’impose pour lui éviter de se laisser déborder.

Lire aussi Testez votre risque de burn-out

En cas de doute, le nouveau manager doit pouvoir en parler à sa hiérarchie sans crainte. « En règle générale, la DRH possède son vivier de coachs, constitué à partir d’expériences a priori réussies. Si le bouche à oreille joue aussi un rôle important dans ce domaine, la DRH « doit toujours donner son aval (…) ne serait-ce que parce que c’est elle qui en endossera généralement la facture », rappelle Emilie Dagicour, ex-manager d’équipes et de projets marketing-communication à Lille, et aujourd’hui coach. Une démarche d’autant plus positive, puisqu’elle montre une preuve de courage et de bonne foi.

 

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire