Une bibliothèque partagée, quelle bonne idée !

bibliotheque-partagee-edenred

Les livres doivent pouvoir voyager de mains en mains. C’est du moins ce que pensent beaucoup de passionnés de lecture. Et si ces mains étaient celles de vos collaborateurs ? Zoom sur une tendance aux bénéfices certains : la bibliothèque partagée en entreprise.

Les français de 2016 lisent plus que ceux de 2015 : ce sont les conclusions d’une étude publiée par Ipsos en 2017. Une excellente nouvelle, à l’heure où les écrans et les réseaux sociaux sont désignés coupables d’un désintérêt pour la lecture. Encore plus surprenant, les statistiques révèlent même que 76% des Français aimeraient lire davantage… s’ils en avaient le temps.

Des chiffres qui résonnent auprès des pouvoirs publics : depuis janvier 2018, une dizaine de gares d’Ile-de-France expérimentent les fameuses boîtes à livres, « afin de donner à tous, et partout, une irrésistible envie de lire », détaille la Région Ile-de-France. L’initiative fait écho aux démarches solidaires du même type qui ont déjà fleuri sur le territoire, et notamment dans les quartiers.

Un livre avant tout solidaire…

Boîte à livres, boîtes à lire, ou encore bibliothèques partagées ou solidaires… sont autant de termes pour désigner un concept de partage de livres apparu dans les années 2000 en France. À Rouen (Seine-Maritime, Normandie), par exemple, on compte 28 boîtes à lire disséminées dans plusieurs quartiers. Le principe demeure toujours le même : échanger, prêter, donner, recevoir, emprunter un livre mis à disposition, gratuitement par tout un chacun.

Basée sur la confiance, la gérance de la boîte (qui peut prendre des formes les plus originales, comme une ancienne cabine téléphonique, un vieux frigidaire, un cabanon…) se fait en toute autonomie, grâce à la solidarité et aux règles de savoir-vivre.

Un concept qui séduit en raison de ses nombreux avantages : donner une seconde vie aux livres et éviter le gaspillage, favoriser les échanges, les curiosités et surtout, l’ouverture d’esprit. Voilà pourquoi la tendance gagne aussi le monde de l’entreprise. Et si vous lanciez le mouvement à votre tour ?

… aussi et surtout en entreprise !

« Au-delà de l’encouragement à la lecture, ce que j’aime, c’est favoriser la découverte et troubler les si rassurantes certitudes que chacun à tendance à fabriquer, par la diversité des lectures proposées (romans, histoire, philo…). Le principe adressé à mes collègues : la bibliothèque est un bien collectif. Aussi servez-vous librement mais en échange, pensez aux autres lecteurs et n’oubliez pas ce livre sur votre table de nuit », explique avec engouement Elisabeth Pascal, actuellement responsable de communication financière et initiatrice d’une bibliothèque partagée à la cafétéria de l’E-Quarter (le siège) d’Edenred.

Parce qu’elle aime partager sa prédilection pour la lecture, cette ex-libraire prend la décision, en 2014, de mettre à disposition des livres qui lui appartiennent. « J’aime la lecture pour toute la richesse humaine que j’y puise. J’aime ensuite transmettre à mon entourage puis à mes collègues mes jubilations de papier. J’en ai d’abord mis quatre à disposition, pour lesquels j’ai affiché des commentaires à la cafétéria, au-dessus des livres présentés et assortis chacun d’un marque-page de ma composition, parfois avec des citations d’auteurs. Depuis, je présente quatre livres toutes les cinq semaines environ. Les commentaires sont également affichés sur un Extranet disponible pour tous les salariés. »

Une initiative modeste qui a fait son chemin : en 2018, la bibliothèque compte plus de 900 livres. Une bibliothèque dont Elisabeth peut être fière, puisque tous les ouvrages proviennent des fonds personnels des salariés : « Nous avons aussi des livres en langues étrangères principalement en anglais. Edenred est un groupe international et certains collaborateurs étrangers de passage ont visiblement aussi joué le jeu ! C’est un vrai plus pour les salariés de l’E-Quarter », ajoute-t-elle.

Créez votre boîte à livres

Créer une bibliothèque partagée en entreprise a de nombreux avantages :

  • nouer des liens entre collègues en dehors d’un cadre formel (lié au travail),
  • partager un peu de soi en apportant des livres qui nous ont plu,
  • participer à une initiative solidaire,
  • désencombrer son domicile,
  • éviter le gaspillage,

Autre avantage, le concept ne coûte presque rien, puisqu’assis sur les dons des salariés. « Le Comité d’Entreprise de l’E-Quarter a bien pensé à financer l’achat de livres, mais, comme le CE doit rendre des comptes sur l’emploi de ses finances, il aurait alors été obligé d’enregistrer les prêts, et donc, de mettre en place des horaires de prêt pour le contrôle du retour des livres. Toute cette organisation aurait été une contrainte supplémentaire pour tout le monde et cela aurait réduit drastiquement l’accès à la lecture », argumente Elisabeth Pascal.

Seul tracas, selon elle : « Que chacun pense à rendre les livres ! (…) Certains n’ont pas le sens de la collectivité et… ils oublient. » Une difficulté vite relativisée au vu des bénéfices : « Dans l’ensemble, nous avons de très bons retours. Certains collaborateurs m’ont même confié s’être remis à la lecture grâce à cette bibliothèque ! » Un succès qui permet de commander un meuble cette fois adapté à l’évolution de la bibliothèque et qui devrait, avant fin 2018, voir le jour à l’E-Quarter d’Edenred

Pratique :
L’entreprise sociale et solidaire Recyclivre – qui se déplace gratuitement dans les différentes bibliothèques afin de collecter les livres – peut mettre à disposition un fonds de livres pour ceux qui souhaitent créer leur boite.
En 2016, elle a même lancé un annuaire collaboratif en ligne pour recenser des boîtes existantes grâce à une carte interactive.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire