Coworking à Sydney

sydney-view-coworking

Et si vous partiez travailler à Sydney ? Pas pour une installation définitive, mais pour une semaine, groupée avec un voyage d’agrément ? Vous y trouveriez de très agréables espaces de coworking… qui risquent de vous donner envie de rester ! Reportage au bureau, à la plage et à l’usine.

Forcément, quand on pense à Sydney, on voit d’abord un Opéra, des plages de sable et des surfeurs. Pour autant, entre deux barbecues et trois parties de footy, il arrive que les habitants se rendent au travail. S’ils optent pour le coworking, ils ne manqueront pas d’options pour trouver le lieu et la communauté qui leur correspondent. Notre intrépide reporter a visité pour vous, à Sydney, trois espaces de coworking très différents.

Au bureau : Gravity Sydney, Carrington Street, 50 – CBD – Sydney

Gravity est situé dans le quartier d’affaires de Sydney : CBD. On vient en train (la gare est à côté), à pied ou à cheval, mais sûrement pas en voiture, car le parking du coin de la rue affiche 60 dollars australiens (40 €) de l’heure… Dans le quartier : des bureaux, des bars, des restaurants, et pas un touriste.

Présente aussi à Melbourne et Brisbane, également dans le centre des affaires, la communauté Gravity revendique 700 « membres », dont 300 à Sydney, qui a ouvert en 2014. Depuis janvier 2018, Gravity est détenu à 70% par Naked Hub, le géant chinois des resorts… et des coworkings (source : China Money Network). Je suis accueilli par Laura Dawson, Community & events manager.

Le concept : Ici, pas de fanfreluches, priorité à l’efficacité. On retrouve certains codes des espaces de coworking, comme le béton ciré au sol ou les systèmes de ventilation visibles au plafond, mais on cherchera en vain le bar ou le ping-pong. Les bureaux (nous parlons ici du mobilier) font deux mètres de long, un luxe rare quand le format standard, en Australie comme ailleurs, serait plutôt 120 cm.

La philosophie : ‘We try make everything easy’. Autrement dit, tout est inclus : les salles de réunion, le petit déjeuner quotidien, le café et les thés, les événements, etc. À noter qu’il n’y a pas de bureaux privés. Tout est en open-plan, mais les places des « membres » sont fixes.

La clientèle : Plutôt corporate.

L’organisation : Les collaborateurs sont des facilitateurs : « On met les calmes avec les calmes, et les bruyants avec les bruyants », m’indique, par exemple, Laura. Je suis surtout frappé par la très petite taille de son équipe : huit personnes (dont le patron) pour les trois villes ! Tout le monde fait tout, y compris changer les ampoules.

Le déjeuner : « Ici c’est rare que l’on commande, il y a peu de livreurs », me confie Laura Dawson. Les gens préfèrent sortir déjeuner : en bas, il y a tellement de choix !

Prix : 900 AU$ (600 €) par mois pour une place attribuée dans l’open-space.

À la plage : Pigeon’s House, 46 Palomar Parade, Freshwater

Endroit paisible et passablement marécageux voici encore vingt-cinq ans, Manly est devenu l’un des quartiers les plus recherchés de Sydney. Il faut dire qu’il dispose de deux plages aussi belles l’une que l’autre, à seulement une demi-heure de bateau de Circular Quay. Bars animés, restaurants variés, familles, jolies filles et beaux garçons : Manly ressemble plus à une brochure touristique qu’à un lieu de travail.

Kirsten Clarke

Rachel Abboud et Kirsten Clarke ont lancé Pigeon’s House fin 2016, en transformant un ancien garage automobile en un lieu mixte, espace de coworking (200 m2) au rez-de-chaussée, et appartement où Kirsten loge avec ses trois enfants, au premier. Je rencontre cette dernière vers 11h00. L’endroit est encore calme.

Le concept : garage et cinéma. À l’exception du plafond, le lieu est resté fidèle à son aspect d’origine : murs de briques, sols en béton peint et vastes étagères en contreplaqué. Le lieu offre en outre un studio photo de belle hauteur. L’essentiel du décor provient d’une collection de projecteurs de cinéma dont « l’un, me dit mon hôtesse, aurait servi au tournage (local) du premier Mad Max… » En revanche bureaux et mobilier, standards, ne sont guère inspirants.

La philosophie : Comme à la maison. On travaille tranquillement, chacun fait sa vie, et on se retrouve à des moments choisis, comme par exemple lors des projections de films d’auteur, une fois par mois. Ou chaque vendredi soir autour d’un verre, bien sûr. Certains résidents organisent leur journée en fonction des marées. La mer est toute proche… impossible de résister à l’appel de la vague !

L’organisation : à la bonne franquette. Après tout, il n’y a que douze bureaux.

Le déjeuner : l’endroit me parait un peu ravitaillé par les perroquets. Mais comme tout le monde habite dans le coin, cela ne semble pas poser de problème : on apporte son sandwich, ou bien on va en vélo déjeuner à la plage.

Prix : 29 AU$/jour (environ 20 €), forfaits mensuels sur demande.

Vidéo. La dure ambiance de travail qui règne chez Piegon’s House, Manly :

À l’usine : Work Inc., 9 Middlemiss Street, Lavender Bay

Work Inc est situé dans d’anciens ateliers construits en même temps que le célèbre pont de Sydney, le Harbour Bridge. Il s’agit d’un bâtiment historique, inauguré en 1932, et aujourd’hui classé. Une fois à l’intérieur, j’entends le métro aérien qui roule au-dessus de nos têtes !

Lucy Rotsey, community manager, me présente l’espace. Le lieu a ouvert voici dix-huit mois et ne cesse de s’agrandir depuis, en conquérant les Bays (les quais de livraison) voisins. On y trouve beaucoup de bureaux privés et un espace Flex de ‘hot-desks’ sans réservation. L’espace est tout simplement magnifique : poutrelles d’acier, briques et béton, ascenseur d’époque, le tout donne une impression d’espace et s’avère agréablement lumineux. L’ensemble est mis en valeur par des meubles chinés et d’intéressants détails de décoration.

Le calme règne, les résidents semblent plutôt classiques. Mais si l’on souhaite davantage d’ambiance, on peut s’installer dans le magnifique café qui se trouve au cœur du lieu : le Bay Ten Espresso. Il est ouvert sur la rue et bénéficie même de bonnes notes sur TripAdvisor ! On peut y travailler tranquillement, y lire ou y faire des rencontres.

Le concept : Chicissime

La philosophie : Travailler hype

L’organisation : Légère. L’accueil n’est pas peut-être pas facilité par le fait qu’il y ait plusieurs accès.

Le déjeuner : Le Bay Ten Espresso est très couru à l’heure du repas, et le quartier compte quelques restaurants.

Vous n’avez pas trouvé votre espace à Sydney ? Qu’à cela ne tienne, je repars !

Visites en images : 

Lire aussi :

Les espaces de coworking, nouveaux alliés des entreprises

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire