De la discothèque au bureau, sans nuit blanche !

morning-party-soiree-disco-bureau

Si fêtard rime bien souvent avec couche-tard, il est aujourd’hui des lève-tôt qui dansent avant d’aller au bureau. Alors que certains dance-floors s’éteignent à l’aube, d’autres s’animent, investis par des individus qui aiment s’amuser avant d’entamer leur journée.

Vous adoriez ça et pourtant, vous avez perdu l’habitude de danser en discothèque le week-end. Si vous êtes nostalgique, la morning party est faite pour vous : entre 6h et 9h du matin, vous allez pouvoir renouer avec vos talents de clubbeur.

On se trémousse… sans petite mousse

Le before work est l’une des nouvelles manières de faire la fête… version healthy. Ici, aucun risque de gueule de bois, puisque l’alcool est proscrit. Le concept a vu le jour officiellement en 2013 : à Londres sous le nom Morning Gloryville, à New-York, où la start-up DayBreaker a lancé le mouvement. En vogue dans de nombreuses villes des États-Unis, l’idée s’étend dans le monde, à Tokyo, Hong Kong, Shanghai, Amsterdam, Buenos Aires, Sao Paulo, Sydney, Toronto, sans oublier Paris…

En résumé, ce sont environ deux heures de danse qui vous empliront d’endorphine, de dopamine et de sérotonine… Une manière de faire de l’exercice, plus festive que le rituel footing solitaire du matin. Un exercice plus convivial aussi : l’absence d’alcool permettrait, aux dires des organisateurs, de mieux se connecter avec soi et avec les autres. La bonne humeur qui règne entre les passionnés de danse et de musique réunis sur la piste semble de fait propice aux rencontres, notamment professionnelles : ces fêtes sont fréquentées par des étudiants, des entrepreneurs, des startupers. C’est donc l’occasion, aussi, de façonner son réseau.

Dress code et lieu secret

« Vous pouvez la jouer chic, ou sport. Robe blanche fluide ou tee-shirt blanc uni, c’est vous qui voyez. Ce qui compte, c’est que nous inondions le matin de lumière et que nous voyions notre ville briller ensemble. Il est temps de remettre cette pincée de good vibes que l’on connaît bien. À bientôt sur le dance-floor. » Le message de Daybreaker, organisateur de séances disco matinales, est plutôt limpide. Pour participer, il faudra se lever tôt, et filer dans un lieu tenu secret jusqu’au dernier moment. Pour les plus courageux, il est possible de participer à une séance de yoga ou de fitness à 6h, voire de s’offrir un massage. Ensuite, de 7h à 9h, c’est la fête. Après vous être sustenté d’un petit-déjeuner tout ce qu’il y a de plus sain, composé de smoothies et d’aliments bio – y compris le café -, vous danserez aux rythmes de vrais DJ. `

Mais le sens de la fête passe aussi par le dress code : tenue de sport, déguisement, paillettes, tout est permis, même s’il est parfois imposé (le 18 mai 2018, Daybreaker propose « une matinée en blanc »). Et pour tous ceux qui seraient paniqués à l’idée d’arriver avec des paillettes sur les yeux au travail, rassurez-vous : vestiaires et douches sont prévus.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire