Équilibre vie pro-vie perso : les derniers chiffres

equilibre vie pro vie perso chiffres

Deux tiers des employés français ne sont pas convaincus par les mesures mises en place par leur entreprise en faveur de l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle*. Et les chiffres ont parlé : les salariés réclament, entre autres, plus de souplesse dans l’organisation de leur travail.

L’OPE (Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise) a pour mission de mobiliser les acteurs de la société (employeurs, syndicats, pouvoirs publics…) en faveur de l’équilibre entre les temps de vie professionnels et personnels. Il publie chaque année un baromètre national de la « Conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle », afin de suivre l’évolution des pratiques des employeurs (volet employeurs) et identifier les attentes des salariés à l’égard de ces derniers (volet salariés).

Un manque de temps général

D’après le 9e baromètre consacré aux salariés* paru en 2017, 64 % des collaborateurs français considèrent que leur patron/management ? n’en fait pas assez pour les aider à concilier leur temps de travail et leur vie personnelle. Or cet équilibre reste une préoccupation importante pour 93 % des employés interrogés, voire très importante pour 56 % d’entre eux. Sans surprise, les parents d’enfants de moins de trois ans sont majoritairement sensibles à cette question (99 %).

De manière générale, le sentiment de manquer de temps est partagé par 71 % des employés (et par 88 % des parents d’enfants de moins de trois ans). 38 % souhaiteraient disposer de plus de temps pour leur famille et leurs proches, 32 % pour leurs loisirs et leur bien-être.

Lire aussi : Pratique. Le nouveau guide de la parentalité en entreprise

À la recherche de souplesse

Parmi les mesures prioritaires pour harmoniser vies personnelle et professionnelle, 45 % des interrogés mettent en avant la possibilité d’aménager ponctuellement leurs horaires de travail en fonction de leurs contraintes parentales. Or seuls 39 % indiquent que leur entreprise le permet.

Autre mesure attendue (par 44 % des salariés), une plus grande souplesse des horaires et modalités de travail. Si 42 % disent déjà en bénéficier, 36 % des parents d’enfants de moins de six ans voient dans le télétravail une mesure prioritaire, alors que seuls 26 % des employeurs le pratiquent.

Des mesures concrètes

Selon le même baromètre, il apparaît que les entreprises signataires de la Charte de la Parentalité en Entreprise sont soucieuses de ce désir de flexibilité. Elles y voient même « un enjeu de performance ». À court terme, elles  s’engagent à renforcer leurs efforts  en faveur du télétravail et du droit à la déconnexion. Parmi les mesures d’ores et déjà mises en place :

Certaines entreprises du réseau de l’OPE se dotent en outre de dispositifs spécifiques : télétravail (65 % d’entre elles), crèches d’entreprise (45 %), consultation d’experts en parentalité (33 %). Le télétravail apparait comme la mesure la plus appréciée par les collaborateurs.

Les attentes des employés et les mesures mises en œuvre par les employeurs semblent ainsi à peu près en ligne. Reste toutefois que le Baromètre de l’OPE volet employeurs ne concerne que les entreprises signataires de la Charte de la Parentalité en Entreprise… actuellement au nombre de 560.

*Enquête réalisée auprès d’environ 1000 salariés français en partenariat avec l’UNAF (Union nationale des associations familiales)

Pour en savoir plus :

http://www.observatoire-equilibre.com/

https://www.unaf.fr/IMG/pdf/barometre_ope_2017_-_vd_pour_impression.pdf

http://www.observatoire-equilibre.com/wp-content/uploads/2017/10/Barom%C3%A8tre-OPE-2017-Volet-Employeur-VD-pour-mise-en-ligne1.pdf

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire