Gare aux fraudes cet été !

fraude entreprise été méfiance éviter

Prudence ! L’été est la saison préférée pour les escrocs. Ils savent que les failles d’une organisation se découvrent lorsque le personnel est restreint. Quelques conseils pour prévenir les fraudes quand d’autres rôtissent au soleil…

Après la fraude au faux président et au faux client, peut-on s’attendre à une fraude au faux manager ? Au faux salarié ? Tout est possible car les fraudeurs s’adaptent à leur cible, à leur époque, et n’épargnent personne :  93% des entreprises françaises ont déjà été victimes d’au moins une tentative de fraude en 2017, contre 77% en 2016*. Comment éviter les attaques cet été ?

Lire aussi : Fraude au président : un révélateur des failles d’une organisation

Les statistiques sont contre nous

En été près de 40% des entreprises françaises sont fermées (tous secteurs confondus), et les autres fonctionnent parfois au ralenti.

Hackings, phishing et usurpations d’identité fleurissent lorsque le personnel est réduit et que l’attention baisse. Si on a noté en 2017 un repli de la fraude au faux président (42%), la fraude au faux fournisseur (54%), elle, gagne du terrain pour prendre la 1ère place du classement des tentatives de fraude les plus courantes.

Et selon l’étude 2018 d’Euler Hermes et de la DFCG, les fraudes avérées sont en augmentation : elles sont passées de, 25% à 30%, entre 2016 et 2017.

L’objectif des fraudeurs est presque toujours le même : détourner des fonds au moyen de virements bancaires qui finiront dans une banque inaccessible. 10% des fraudes s’élèvent à plus de 100 000 euros de préjudice moyen !

Éviter la fraude

Mails, appels, ou même, des individus, qui paraîssent suspects, doivent faire l’objet de toute votre attention. Pour prévenir au maximum le risque de fraudes, quelques conseils peuvent être utiles :

  • Ne soyez pas naïfs !
    Réfléchissez et n’agissez pas trop vite. Apprenez à être méfiant.
  • N’ouvrez jamais une pièce jointe ou le mail d’un destinataire suspicieux.
  • Vérifiez toujours l’identité de vos interlocuteurs. Un faux client… ou parfois un faux stagiaire, ça existe ! Croisez vos sources pour vous assurer de la bonne identité d’un nouvel interlocuteur.
  • Informez les nouveaux ! Briefez-les sur les vrais risques de fraudes. Les escrocs visent ceux d’entre nous qui sont les moins bien rodés sur le fonctionnement d’une entreprise, et/ou les plus faibles émotionnellement. C’est pourquoi l’information sur le risque est clé (mails douteux, arnaques téléphoniques, ransomware, etc.)
  • Mettez à jour les logiciels. Les patches vous protègent des dernières attaques connues. Être en retard dans ses mises à jour, c’est attirer l’attention des bots des fraudeurs, qui scannent le web à la recherche des failles de sécurité.
  • Rester discret dans les lieux publics. La tendance au flex office c’est bien… à condition de rester discret. Mieux vaut ne pas tenter les plus mal intentionnés.

Si la fraude interne n’est pas à ignorer, rappelez-vous que c’est grâce à une communication ouverte et régulière entre les membres de vos équipes que vous augmenterez vos chances de maîtriser rapidement toute tentative d’intrusion.

Lire aussi : Du bon usage de la loyauté

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire