QVT : bien choisir son baromètre

baromètre QVT

Un salarié désengagé coûterait 13 340 €/an, selon l’étude sur l’Indice de bien-être au travail (IBET) réalisée en 2017. Autant dire qu’il s’agit d’une situation à éviter ! Mettre en place un baromètre de la Qualité de Vie au Travail constitue un préalable. Comment choisir le sien ?

Plus grand monde ne conteste l’idée que la Qualité de vie au travail (QVT) doit être considérée comme un levier de performance individuelle et collective. À la croisée de mesures et d’organisations objectives, et du domaine (subjectif) de la perception de chaqueindividudansun contexte donné, elle reste toutefois complexe à mesurer.

Choisir les bons critères

L’ANACT, ou Agence nationale pour l’amélioration des conditions de vie au travail, proposait dès 2007 de retenir six axes principaux :

  • les relations sociales et de travail,
  • le contenu du travail,
  • l’environnement physique de travail,
  • l’organisation du travail,
  • la réalisation et le développement professionnel,
  • la conciliation entre vie professionnelle et vie privée.

Le réseau Anact-Aract propose son propre process d’évaluation de la satisfaction des salariés au travail, avec la démarche GPS : Gestion des perspective sociales.

La Fabrique Spinoza a publié en novembre 2013 un « Guide pratique des outils de mesure du bien-être au travail », qui examine pas moins de onze baromètres. Elle insiste sur l’importance du choix entre utiliser les outils disponibles ou construire un baromètre sur-mesure. Envisager de réaliser un baromètre de la QVT implique de consacrer un certain temps à la définition de ce que l’on entend par bonheur, quelle place on souhaite lui accorder, dans quelle mesure un collaborateur peut y prétendre sur son lieu de travail à titre individuel et collectif…

Quatre démarches possibles

La Fabrique Spinoza propose de dissocier quatre types de démarches, chacune retenant des critères prioritaires distincts :

  1. Les dispositifs inspirés par la santé au travail (prévention des risques et mesure de l’absentéisme…), tels que l’lndice de Bien-Être au Travail de Mozart Consulting (IBET, édition 2018 disponible sur demande) ou le Baromètre bien-être et santé au travail de Malakoff-Mederic (ancienne Mesure Management Santé) ;
  2. Les outils issus de la démarche d’audit social qui se concentrant sur le climat social et les facteurs de stress socio-organisationnels, comme le Baromètre du climat social de Mars lab ou l’European Social Label, qui évaluent le climat social et les risques psycho-sociaux ;
  3. Les études issues des sciences de la psychologie positive, qui essaient de déterminer le potentiel du bien-être, de l’optimisme, etc. : le Baromètre du bien-être au travail (BBET) Martin-Kruum ou The Happiness Indicator (THI) posent ainsi comme postulat que le bien-être professionnel repose sur l’individu pris dans sa globalité.
  4. Les baromètres provenant d’analyses empiriques de terrains, fruits d’études menées par exemple par Great Place to Work.

A la poursuite de l’attractivité

Il n’est pas facile d’attirer les talents ; communiquez sur vos bons résultats en matière de QVT, valorisez les progrès obtenus, et consultez les commentaires et les réponses sur des plateformes d’offre d’emploi comme Glassdoor, qui permet de se renseigner sur les conditions de travail des collaborateurs, ou encore Welcome to the Jungle, qui propose de « découvrir les entreprises de l’intérieur ».
De nombreux sites offrent désormais de mesurer le niveau de satisfaction des collaborateurs d’une entreprise en donnant la parole à ses salariés, en leur permettant de poster leur appréciation ou de répondre à des questionnaires rapides : le français Our Company, mais aussi Bloom at Work, Moodwork, Supermood… Autant de sites qu’il peut être intéressant de consulter.

 

Mesurer, c’est s’engager, mais selon Amélie Motte, coauteure avec Saphia Larabi et Sylvain Boutet de La boite à outils du CHO à paraitre aux éditions Dunod au mois de septembre 2018, 50% des entreprises qui se lancent dans la réalisation d’un baromètre de la QVT n’engagent aucune mesure à la suite… !

Pour aller plus loin, téléchargez notre guide :
Mettre en place son baromètre de qualité de vie au travail.

Veuillez renseigner vos informations ci-dessous afin de télécharger ce document.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire