Femme et handicapée : la double peine ?

femme handicapée

La femme en situation de handicap : tel est le thème retenu pour la 22Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, quelques mois après le durcissement de la loi sur l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés.

La 22Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, organisée par LADAPT (Association nationale pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) se déroulera cette année du 19 au 25 novembre. Elle aura pour thème les femmes en situation de handicap et l’emploi. Sur ce point, en France, on peut parler de double peine, tant les obstacles à l’emploi sont nombreux.

La loi « liberté pour choisir son avenir professionnel »

Rappelons d’abord qu’en France, les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter 6% de travailleurs handicapés dans leur effectif total. Celles qui ne remplissent pas cette obligation sont tenues de s’acquitter d’une contribution au fonds de l’Agefiph.

La loi a été toilettée (n° 2018-771 du 5 septembre 2018) : elle simplifie les déclarations,fixe le quota par entreprise et non plus par établissement et réduit les exceptions. Par ailleurs, seuls les emplois directs comptent, les commandes à des Entreprises adaptées (EA)*, à des Établissements et services d’aides par le travail (Ésat) ou à des travailleurs handicapés indépendants ne seront plus comptabilisées à partir de 2020. Il s’agit donc d’un durcissement de la loi. La Semaine européenne est l’occasion de rappeler leurs obligations aux entreprises, et surtout, montrer que la diversité est toujours une richesse.

150 événements partout en France

Partout en France, LADAPT organise 150 événements, et notamment à Paris :

  • laconférence d’ouverture, lundi 19 novembre à l’Hôtel de Ville de Paris sur le thème « Femmes, handicap, emploi : que fait-on ? », en présence de Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ;
  • la journée des femmes dédiée aux rencontres entre entreprises et candidates (networking et Handicafé©), mercredi 21 novembre (Paris, Salons de la Mairie du 3earrondissement) ;
  • la conférence organisée avec l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des handicapés) et le FIPHFP (Fonds d’insertion pour les personnes handicapées dans la fonction publique), vendredi 23 novembre : « L’apprentissage, voie royale vers l’inclusion professionnelle des personnes handicapées ? ».

Activateurs de progrès

De son côté, l’Agefiph invite les entreprises à se mobiliser autour du message “Activateurs de  progrès” (https://www.activateurdeprogres.fr/). Plus de 1000 d’entre elles mènent d’ores et déjà avec leurs salariés des actions en interne, auprès de leurs clients et sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #activateurdeprogres. Il s’agit d’inscrire son entreprise dans un programme national qui valorise l’insertion des personnes handicapées.

Chiffres clés :

  • 79 % des entreprises privées de 20 salariés et plus emploient au moins une personne handicapée ;
  • 938.000 personnes handicapées sont en emploi dont 73 % dans les entreprises privées, 15% dans le secteur public et 11% sont indépendants.
  • 100.000 personnes handicapées sont inscrites à Pôle emploi.

Laisser un commentaire