Acadibus, le centre de formation mobile de Franprix

acadibus-centre-de-formation-mobile-de-franprix

 Ils sont déjà plus de 800 collaborateurs à être montés dans ce drôle de bus mandarine. L’Acadibus, centre de formation mobile, a valu à Franprix de remporter le trophée Mieux vivre en entreprise, et le coup de cœur du Jury. Rencontre avec Ann Guedens, directrice de la formation et du développement RH de l’enseigne. 

« C’est une récompense collective, le fruit d’un projet complètement transverse » annonce d’emblée Ann GuedensSon enthousiasme est à la hauteur de l’investissement et du cœur qu’elle a mis à l’ouvrage.

L’idée a germé lors d’une réunion de direction consacrée à la difficulté d’accueillir l’ensemble des collaborateurs de Franprix à l’Académie des Métiers. Ce centre de formation a été créé pour accompagner la mutation de l’enseigne, et la transformation de ses lieux de vente en lieux de vie. Un mouvement qui nécessite que les collaborateurs s’approprient une nouvelle culture d’entreprise, et acquièrent de nouveaux talents.

La difficulté ? « Il serait difficile de déserter les magasins et d’emmener tout le personnel (8 salariés en moyenne) en salle de formation, explique Ann Guedens. C’est donc la formation qui ira à la rencontre des salariés de nos 350 points de vente, dans un minibus aux couleurs de Franprix. » Ainsi est né l’Acadibus, un concept de formation qui intègre une brigade mobile chargée de remplacer au pied levé les collègues en formation.

Une solution mobile pour former chaque magasin

Acadibus-salle-de-coursDe l’idée en novembre 2017 à la première tournée fin mai 2018, six mois ont été consacrés à choisir, acheter, aménager le minibus « électrique car nous sommes écolos, et mini pour être conduit avec un simple permis B », et recruter l’équipe mobile, qui fait la force du projet. En effet, un manager et six collaborateurs assurent la bonne marche du magasin visité, pour permettre au directeur et à ses collaborateurs de se former l’esprit tranquille. Quant à lui, le minibus offre une capacité d’accueil de 9 personnes, avec tout le confort et l’équipement nécessaires à une formation dans de bonnes conditions : wifi, écran, climatisation et chauffage.

Franprix a engagé ces dernières années un véritable tournant pour mieux s’adresser à une clientèle essentiellement urbaine. « Le magasin devient un lieu de vie où l’on vient prendre un petit déjeuner, travailler sur une table haute en buvant un café, ou acheter son poulet rôti en coup de vent pour le diner. » Les collaborateurs sont davantage en contact avec la clientèle, et la qualité de service devient un enjeu primordial. La formation s’axe autour de la relation client ; pourquoi il est important de dire bonjour, mais également comment faire face aux situations d’agressivité ou aux incivilités.

Co-création et relation client

« Les sessions commencent par la prise de parole du directeur du magasin devant ses collaborateurs, pour expliciter les valeurs de l’entreprise et présenter les résultats et les enjeux spécifiques du magasin. Une formatrice est présente pour co-animer ce temps d’échange, car la prise de parole en public n’est pas forcément chose aisée pour nos directeurs. »

Suit une seconde partie interactive, qui porte sur la relation client. Elle comprend des quizz, un vote sur une règle à mettre en place collectivement dans leur magasin, et un travail collaboratif sur la mise en place de cette même règle. Un vrai moment de co-création : « Dans 85% des cas, ce travail a été fructueux et enthousiasmant. Les cas restants correspondent en général à une situation managériale compliquée, ou à une mauvaise ambiance de travail. Mais ces situations ont le mérite d’être identifiées et mises à plat », précise la responsable. 

La réussite d’un modèle efficace

Le succès est indéniable. « Je suis fière, car ce projet est un vrai sujet et pas un sujet « paillettes ». Pour preuve, les équipes le réclament et le planning est chargé. De juin à décembre 2018, nous avons visité 88 magasins, et formé plus de 800 salariés. Si on prend en compte les 350 magasins non franchisés de notre enseigne, nous avons un objectif de 1000 personnes par an. Idéalement, il nous faudrait 2 ou 3 Acadibus, mais le budget n’est pas extensible, pour un coût d’opération qui mobilise déjà plus de 400 000 euros », explique-t-elle.

Ann-Guedens-Franprix-Acadibus

Ann Guedens

Autre motif de satisfaction : outre le trophée Mieux Vivre en Entreprise, Franprix a obtenu le prix de “Orange Day Champion”, décerné par le comité ONU Femmes France. Ce prix récompense les engagements et les actions mises en place contre les violences faites aux femmes. L’Acadibus accueille en effet également (jusqu’à mi-janvier) des actions de sensibilisation, particulièrement en direction des hôtesses de caisse, les plus exposées aux incivilités.

Interrogée sur ces récompenses, Anne Guedens admet dans un éclat de rire combien« ça fait du bien à l’égo » ; mais elle ne manque pas de souligner l’importance du travail d’équipe dans la gestion logistique du projet.

Laisser un commentaire