Le coaching parental en entreprise

coaching-parental-en-entreprise

De plus en plus d’entreprises proposent à leurs collaborateurs des ateliers de coaching parental. Pourquoi, comment, et avec quels résultats, c’est ce que nous explique Anne Peymirat, coach en parentalité pour le monde de l’entreprise.

Qu’est-ce que le coaching parental ?

Comment gérer les aspects de la vie familiale comme autant de projets ? Comment reprendre en main sa vie de famille, en s’appuyant sur une approche claire et structurée, et des techniques qui ont fait leurs preuves ? « Je ne crie plus, je ne répète plus, je ne râle plus… je gère » : c’est le titre de mon livre, et c’est exactement l’objectif du coaching parental.

Je conçois le coaching parental comme un service pour aider les parents à mieux gérer leur famille, et notamment leur relation avec leurs enfants. Le principe est de replacer le parent au centre de la relation avec l’enfant. C’est en changeant sa façon de faire que le parent change le comportement de l’enfant.

Vous avez longtemps travaillé en entreprise, pourquoi et comment en êtes-vous arrivée au coaching parental ?

Diplômée d’HEC, j’ai travaillé dans le conseil pendant 15 ans. Quand j’ai eu deux enfants, j’ai commencé à trouver que ce n’était pas facile tous les jours d’être maman ! Je me suis alors tournée vers une approche : Calmer, Easier, Happier Parenting. J’ai mis en œuvre les techniques proposées et, très vite, notre vie de famille s’en est trouvée transformée. Impressionnée par les résultats, et passionnée pour le sujet, je me suis formée au coaching avec notamment l’idée d’apporter à l’entreprise ces conseils qui ont changé ma vie familiale. J’exerce maintenant depuis 7 ans et j’ai accompagné près de 2000 parents.

Pourquoi le coaching parental a-t-il, selon vous, sa place en entreprise ? Cela semble relever davantage de la sphère privée ?

Un parent serein à la maison sera aussi un employé plus serein au travail

L’entreprise est un univers que je connais bien, je sais à quel point il peut être difficile d’y concilier vie professionnelle épanouissante et vie familiale harmonieuse. Mon approche, dès le départ, a été de m’adresser aux parents salariés, afin de leur donner des outils pour gérer au mieux un équilibre pas toujours aisé à trouver. Un parent serein à la maison sera également un employé plus serein au travail.

Quel est l’intérêt du coaching parental pour l’entreprise ?

De plus en plus d’entreprises sont soucieuses du bien-être de leurs salariés. Mes interlocuteurs, managers et directeurs RH pour la plupart, comprennent qu’une manière d’y contribuer consiste à prendre en compte les difficultés ou les particularités personnelles. Les entreprises peuvent offrir à leurs salariés des conférences ou des ateliers sur différents thèmes, leur démontrant ainsi qu’elles sont investies dans la prise en compte de leur équilibre professionnel/personnel. C’est ainsi qu’on a vu des avancées sur le congé parental, la flexibilité du temps de travail, etc.

Le coaching parental renforce l’engagement de l’employé

Constater que l’entreprise se soucie de sa parentalité renforce la loyauté du salarié envers son employeur. Les outils sont efficaces pour la vie privée, mais le fait qu’ils soient offerts par l’entreprise renforce l’engagement de l’employé. Que l’entreprise œuvre à aider ses salariés à trouver un meilleur équilibre de vie démontre que l’employeur se soucie de nous, me disent les participants aux ateliers, comme cette participante chez Accenture : « Je suis reconnaissante qu’Accenture présente des outils efficaces pour ma vie privée (…) ils permettent de soulager le stress du jonglage quotidien entre vie privée et professionnelle. ».

Quel est le format d’un coaching parental en entreprise ?

Le principe est basé sur l’échange, donc je privilégie les ateliers en groupes par opposition à une conférence. J’expose mes techniques et fais en sorte que les salariés parents se les approprient à travers une série d’exercices et de jeux de rôle. Je rebondis sur les situations particulières, donnant la possibilité aux participants de s’exprimer et de poser leurs questions. Il s’agit de donner envie d’essayer à la maison, et de permettre une application rapide. Les groupes peuvent aller jusqu’à 30 personnes. L’ambiance est conviviale, dynamique et à l’écoute.

Comment établissez-vous les programmes ?

Il faut compter deux heures par atelier, organisés le plus souvent à l’heure du déjeuner. Les thématiques sont « à la carte ». Le plus souvent les entreprises optent pour trois ateliers, sur trois thématiques différentes, par exemple :

  • comment profiter pleinement de son temps avec ses enfants tout en travaillant,
  • se faire obéir dès les premières demandes,
  • comment gérer le temps passé devant les écrans,
  • mieux communiquer avec les ados,
  • faciliter les devoirs…

Les ateliers s’adressent aux parents d’enfants à partir de deux ans, car je propose des méthodes de communication verbale – le langage doit être acquis a minima. Il est également possible d’organiser des ateliers par tranches d’âge des enfants.

Comment s’y prendre pour mettre en place un programme de coaching parental en entreprise ?

Anne-Peymirat-coaching-parental-entrepriseIl est important de bien connaître ses employés et leurs problématiques : combien de collaborateurs ont des enfants, de quel âge, etc. il faut définir les thématiques intéressantes, puis le rythme et la fréquence des ateliers. Enfin, il faut assurer la communication interne. Chez Total, par exemple, la parentalité constitue un axe fort, et depuis deux ans j’y propose un atelier tous les 4 à 6 mois. Chez Cetelem, j’ai déjà animé 28 ateliers en région parisienne et en province.

Quels sont, selon vous, les freins à la mise en place d’un tel service ?

En réalité, tout dépend de la politique de l’entreprise et de ses axes d’engagement. Je ne crois pas que le budget constitue un frein. Parfois les entreprises préfèrent diriger leur action sur la population senior, par exemple, vis à vis de laquelle le coaching parental est forcément moins pertinent. Et puis, il y a des parents qui n’aiment pas recevoir de conseils, et cela peut être un challenge ! Mais les participants sont là de leur plein gré, la plupart du temps poussés par la curiosité. Et chacun y trouve un intérêt.

Avez-vous pu mesurer les impacts et résultats de vos interventions en coaching parental ?

Les ateliers se sont remplis en quelques minutes

Des questionnaires de satisfaction sont recueillis à la fin de chaque atelier, et le taux de satisfaction est très bon, ce qui est encourageant. Chez BNP Paribas, lorsque l’offre de coaching parental a été envoyée aux employés, on a comptabilisé 3000 clics dans la journée sur l’intranet, et les ateliers se sont remplis en l’espace de quelques minutes. Cela prouve bien l’intérêt et la bonne réception de l’offre !

L’entreprise est-elle légitime pour proposer ce type de services ?

Le fait que je sois un intervenant externe à l’entreprise aide beaucoup à la réussite des ateliers. L’entreprise reste à sa place, elle ne fait que proposer une aide à ses employés. Les collaborateurs comencent à avoir l’habitude de la démarche, avec par exemple les formations de développement personnel. Mais libre à chacun de saisir l’opportunité… ou pas !

Ma satisfaction est encore plus grande lorsque je vois venir aux ateliers des personnes volontaires, enthousiastes, et, surtout, lorsque j’en vois revenir. Ces salariés témoignent des changements engendrés dans leurs vies par la mise en œuvre des conseils que j’ai pu leur donner, et leurs témoignages sont touchants. Ils sont la meilleure démonstration de l’intérêt du coaching parental.

*

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire