Commerciaux : le Petit Bleu

jeune commercial étourdi

Jeune commercial, le Petit Bleu est rempli de bonne volonté et d’énergie… mais son étourderie lui joue des tours. En apprenant le métier, il deviendra peut-être le Conquistador de demain !

C’est la mascotte du service commercial, celui ou celle que tout le monde défend et prend sous son aile. Le Patriarche l’adopte – parfois avec un brin de condescendance – pour lui expliquer les ficelles du métier. Ce qui impressionne le Petit bleu, tout frais émoulu de son école de commerce et plongé directement dans le grand bain avec souvent des « vieux briscards » comme mentors.

La chance du débutant !

Son inexpérience est compensée par sa fraîcheur. Il croit dans son métier et s’y donne à fond. Porté par son enthousiasme, son énergie et sa jeunesse, c’est lui qui détient le record des visites aux prospects et aux clients, En revanche, ce n’est pas lui qui détient le record de commandes, loin s’en faut. Même s’il sidère parfois le service en remportant un contrat improbable, celui que tout le monde qualifiait d’impossible, celui que même Le Stratège n’a pas réussi à décrocher. En clair, le Petit Bleu a la chance du débutant !

Le moral parfois en berne

Mais ce n’est pas tous les jours la fête. Le plus souvent, le Petit Bleu est le dernier à rentrer chez lui, après une journée harassante de visites plus ou moins constructives. Il lui arrive d’avoir le moral en berne. Dans ces moments, le Patriarche lui racontera ses premiers pas difficiles dans le métier, le Conquistador lui fera miroiter ses conquêtes commerciales, et le Charismatique lui regonflera l’ego. Rien de tel pour le faire repartir au quart de tour.

Gaston la gaffe

Le Petit Bleu est rempli de bonne volonté, toujours à l’écoute des bons conseils, mais il est étourdi jusqu’à commettre des gaffes et se placer dans des situations délicates. Il demande des nouvelles de la femme d’un client, décédée voilà trois semaines, appelle un autre pour savoir s’il est satisfait, alors que son colis n’est jamais arrivé à bon port, ou prend une commande sur un produit qui a disparu du catalogue depuis trois ans.

D’aucuns diraient que c’est le métier qui rentre ? Mais s’il fait sourire ses collègues par ses bourdes, le Petit Bleu les impressionne aussi parfois. Quand il prend une commande sur sa tablette, tout en dialoguant avec un client sur WhatsApp et en réservant une table au restaurant sur son Smartphone, il rend, sans s’en douter, service à ses collègues… qui pourront apprendre à son contact à mieux utiliser les outils d’aujourd’hui !

Laisser un commentaire