Redécouvrir l’optimisme avec Eric Antoine

Eric-Antoine-Optimistic

Les managers sont-ils assez bienveillants vis à vis d’eux-mêmes ? Pour les y aider, le magicien Eric Antoine descend de scène et part à la rencontre des entreprises et de leurs collaborateurs. Nous l’avons rencontré à propos de son étonnante conférence Optimystique.

Manager Attitude : Vous avez décidé, avec Optimystique, de proposer vos services aux entreprises. C’est original, d’amener un spectacle de magicien sur un lieu de travail ?

Eric Antoine : Sauf que ce n’est pas un spectacle, mais bel et bien une conférence ! Contrairement à ce que je peux faire sur scène, ou à la télévision, ici je ne cherche pas à faire rire. Mais à créer un moment de pédagogie, de partage. D’ailleurs, j’effectue relativement peu de tours de magie pendant mon intervention. Ils ne me servent qu’à souligner mon propos sur la confiance et l’optimisme.

C’est inattendu de voir un artiste comme vous se frotter au monde l’entreprise et au problématique de management ?

Eric Antoine : J’y ai pourtant une légitimité ! Avant de faire le magicien sur scène, mon univers d’origine était le monde médical. J’ai d’ailleurs fait des études de psychologie et, au début de mon parcours professionnel, travaillé pour de nombreuses entreprises. Par exemple, en formant des équipes de magiciens qui partaient ensuite sur des lieux de ventes pour effectuer des tours au bénéfice de marques. J’ai également déjà participé à des conférences, par exemple à un symposium sur la réalité et l’illusion, auquel participaient des médecins.

« J’ai jusqu’à 80 bulletins de salaire à produire à la fin du mois »

Et puis je suis moi-même chef d’entreprise. J’ai plus de vingt personnes à encadrer et, pendant les périodes de spectacles, il m’arrive d’avoir jusqu’à 80 bulletins de salaire à produire à la fin du mois, en comptant par exemple les intermittents qui nous ont rejoint.

Pourquoi avoir choisi ce titre « Optimystique » pour votre conférence ?

Eric Antoine : Pour annoncer la couleur, déjà. Il s’agit d’un échange, qui fait largement intervenir l’assistance, avec pour objectif de convaincre que chacun d’entre nous peut trouver en lui, au bon moment, les « bonnes choses ». Et notamment une attitude vis à vis des autres.

La conférence n’est d’ailleurs pas réservée aux managers, et les configurations de l’assistance peuvent être très différentes. Parfois il s’agit uniquement de salariés d’une même entreprise, et d’autres fois de personnes qui ne se connaissent pas vraiment, par exemple des dirigeants d’entreprises d’une même région.

Quel est le contenu de ces conférences ?

Eric Antoine : J’aborde par exemple la question de la cohérence intime en utilisant l’exercice du tableau de rôles, au cours duquel je demande au public de dire à une personne sur scène la façon dont il la voit. Cet exercice nous amène à la confiance que les gens nous font à travers l’image que nous leur donnons, et aussi à la différence entre notre nature profonde et son apparence superficielle.

Nous travaillons également la gestuelle du manager, au travers d’une analyse chorégraphique de son utilisation des trois plans :

  • le plan table, qui est l’axe de la domination,
  • le plan porte, celui de l’intro- ou de l’extraversion,
  • et enfin le plan sagittal, qui nous découpe sur l’axe du positif et du négatif.

Bien sûr, à partir de là, on peut travailler son expression corporelle : il vaudrait mieux éviter de prendre une posture de dominé pour solliciter un prêt chez son banquier…

Manager Attitude : Mais alors, vous leur apprenez à tricher avec ce qu’ils sont, à apparaître forts quand ils sont faibles par exemple ? N’est-ce pas abuser de la confiance des autres ?

Eric Antoine : Non, parce que personne ne situe dans un registre unique, ni à 100%, ni tout le temps. Il s’agit plutôt de prendre conscience que notre personnalité recèle suffisamment de richesses et de variété, et d’accepter de travailler sur ses dimensions positives. En se persuadant, au passage, qu’il y a beaucoup à attendre et à obtenir d’une telle attitude.

« Sans nier les difficultés de la vie, apprendre à les intégrer pour mieux avancer »

Manager Attitude : Mais vous avez sûrement rencontré ces cadres qui disent se sentir « obligés » d’afficher un sourire de circonstance au bureau, en effaçant de leur visage tout ce qui pourrait trahir leurs soucis personnels. Peut-on encore parler d’optimisme dans ce cas ?

Eric Antoine : Ah, la superficialité de l’optimisme ! Non, je n’ai pas la prétention de rendre les gens optimistes en une heure, ni de leur démontrer que le monde est beau. L’objectif est plutôt un partage d’expériences, y compris personnelles, afin de déclencher chez chacun amitié, douceur, bienveillance… envers soi-même, pour commencer !

Il y a une phrase de l’écrivain David Foenkinos que j’aime bien. Elle dit en substance que l’optimiste se doit de connaître le point du pessimiste, et d’avoir le courage de choisir le bon côté. Voilà, c’est mon but : déclencher le désir, la curiosité de se connaître, et aller ensuite vers les autres. Et, au passage, sans pour autant nier les difficultés de la vie, apprendre à les intégrer pour mieux avancer.

Regardez la présentation des conférences Optimystique, d’Eric Antoine :

 

Contact : Faustine Charles

Partagez dans votre réseau

2 commentaires

Laisser un commentaire