A nouvelles manières de travailler, nouvelles manières de déjeuner

nouvelles-manieres-dejeuner-au-travail

Dis-moi comment tu travailles, je te dirai comment tu déjeunes ! Le travail change, les pratiques du repas de midi aussi.

Les Français restent les champions du monde du temps consacré au repas de midi au travail, avec une moyenne de 30 minutes pour 77 % d’entre eux, au moins 45 minutes pour la moitié. Mais les pratiques évoluent : à nouvelles manières de travailler, nouvelles manières de déjeuner.

Repas partagé sur place

Le développement du travail collaboratif, la montée des espaces de coworking et des flex offices favorisent ainsi le repas partagé sur place, qui emporte la préférence de 65 % des collaborateurs, selon une récente enquête de Regionjob. Apporter sa gamelle n’est plus l’apanage des petits salaires, d’ailleurs on parle désormais de lunch box. Ca n’est pas plus cher… mais beaucoup plus chic !

Economies et variété

Qui a dit pizza, sushis ou hamburger ? L’offre de livraison rapide de repas ne se limite plus aujourd’hui à la junk food. Mieux, elle couvre désormais quasiment toutes les cuisines du monde, et les régimes alimentaires les plus variés. Alors les réceptionnistes de beaucoup d’entreprises voient se succéder les livreurs. Un ballet qui n’est pas près de s’arrêter maintenant que l’on peut payer sa commande avec une carte Ticket Restaurant®.

Selon le cabinet d’études NPD, le nombre de livraisons de repas augmente d’environ 20 % par an depuis trois ans – alors que les visites en restauration commerciale se développent de seulement 1% en moyenne par an, d’après les mêmes experts. Avec un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros en 2018, la livraison représente aujourd’hui 3 % des « visites » totales, et sa part devrait tripler dans les années qui viennent. Deliveroo, Uber Eats, Just Eat, Resto In, Frichti ou Nestor semblent avoir de beaux jours devant eux.

Du temps pour soi

Se restaurer au bureau coûte moins cher que de se rendre dans un restaurant ; mais cela permet aussi de consacrer une partie de sa pause déjeuner à autre chose. Beaucoup d’entreprises, y compris des PME, aménagent des espaces dans lesquels les collaborateurs peuvent se retrouver pour un moment de convivialité. C’est ainsi que Le BHV-Le Marais, par exemple, encourage à la pratique du sport à midi en proposant des Pilates® et des cours de gym à ses employés. Au siège de Maisons du Monde à Vertou (Loire-Atlantique), on déjeune… et on participe au potager d’entreprise !

Comme un foodcourt virtuel

S’ils consacrent moins de temps au repas que dans les années 80, les collaborateurs deviennent plus regardants sur ce qu’ils mangent. En témoigne d’abord le développement du bio. Selon l’Agence Bio, la consommation du bio dans la restauration collective a doublé. Le végétarisme progresse aussi, avec 1,8 million de pratiquants français. Le veganisme concernerait 1 % de la population. Le retour en force des régimes communautaires, mais aussi la multiplication des allergies (gluten, produits laitiers…), conduisent de fait à une individualisation des repas. Et la livraison sur place revient à constituer un vrai foodcourt virtuel. Une aubaine pour les flexitariens[1] !

5 conseils pour bien déjeuner au travail

Toutes ces nouveautés ne doivent pas faire oublier les fondamentaux :

  • S’assurer de l’équilibre du repas en évaluant les parts de féculents, de protéines, de légumes verts, etc. ;
  • Prendre le temps de manger. Un repas doit durer au minimum une vingtaine de minutes, le temps nécessaire au cerveau pour éprouver le sentiment de satiété ;
  • Manger en pleine conscience, ce qui exclut toute autre activité. Pas question de lire un rapport en même temps ;
  • La petite marche apéritive et digestive sur le chemin qui sépare le bureau du restaurant est plébiscitée par tous les nutritionnistes – 10 minutes suffisent.
  • La sieste « post-prandiale » (après la prise de repas) est également recommandée par le corps médical ; la présence d’une salle de repos silencieux constitue en la matière un plus appréciable – et à faire apprécier !

[1]Le flexitarisme (parfois appelé semi-végétarisme) est une pratique alimentaire qui consiste à être flexible dans la pratique végétarienne (Wikipedia)

Laisser un commentaire