La digitalisation, un levier pour recruter

igitalisation-recrutement

Au moment où ceux qui sont tombés dans le digital quand ils étaient petits vont représenter l’essentiel des actifs, le numérique devient un élément en soi pour attirer et fidéliser les talents. L’entreprise doit leur fournir des outils au moins à la hauteur des applications qu’ils utilisent dans leur vie quotidienne…

En 2025, les Millennials constitueront 75 % des actifs dans le monde, selon l’INSEE. Des actifs nés dans le digital, qui vivent avec et par le numérique. Jugez plutôt : les 18-34 ans passent plus d’une minute sur cinq à consulter les réseaux sociaux. 43 %, contre 28 % des Français, souhaiteraient utiliser leur téléphone mobile pour régler leurs achats et plus de 40 % n’achètent que sur des sites de e-commerce.

S’adapter à la révolution des comportements

Le digital modifierait-il en profondeur les comportements ? Les digital natives présentent de fait une autonomie plus affirmée, une culture de l’immédiateté et de la spontanéité, une flexibilité qui confine à la volatilité, une recherche du collaboratif et du participatif, le tout avec une aspiration à l’égalité qui ne fait pas toujours bon ménage avec la hiérarchie.

Mais c’est l’ensemble du milieu professionnel qui évolue ; les exigences des Millennials sont largement partagées. Témoin, l’étude menée par CBRE et le Moniteur auprès de 1 000 salariés français à l’occasion du Salon de l’Immobilier d’Entreprise de décembre dernier :

  • 67 % désirent pouvoir bénéficier de nouvelles méthodes de travail (organisation du temps et de l’espace de travail, modes de collaboration au sein des équipes) ;
  • 69 % considèrent que l’évolution des outils technologiques mis à leur disposition (digitalisation des process, cloud, outils ou équipements connectés…) est nécessaire à l’amélioration de leur travail au quotidien ;
  • 36 % déplorent une mauvaise couverture WIFI et GSM dans le bâtiment de leur entreprise.

Travailler avec son temps

Au moment où, selon la DARES[1], 36 % des nouvelles recrues, en France, restent moins d’un an en poste, où 55 % des cadres de moins de 30 ans déclarent être en attente de mobilité dans les trois ans, où en trois clics sur Linkedln on peut trouver un nouvel emploi, comment espérer attirer des nouveaux collaborateurs – et les conserver – si on ne leur propose pas des outils au moins à la hauteur de ceux qu’ils utilisent dans leur quotidien ? L’usage maîtrisé du numérique entre pleinement dans le choix des candidats pour intégrer ou non une entreprise.

Il s’agit d’abord de pratiques. Le télétravail est un moyen de répondre à la recherche d’autonomie et à la volonté de mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle. A l’heure où le coût des bureaux comme des logements explose en zones urbaines, il apporte une solution bienvenue pour tous.  L’entreprise l’a-t-elle intégré dans son organisation ?

De leur côté, les plateformes en ligne collaborative permettent les échanges d’idées, la communication et le co-développement, chers aux Millenium, tout en correspondant à leur appétence pour les réseaux sociaux. En facilitant la communication horizontale, elles rompent avec les lignes hiérarchiques traditionnelles.

Simplifier la vie de tous

De nombreux process se sont dématérialisés ces dernières années, avec à la clé une meilleure praticité pour l’utilisateur, et un gain de temps et d’efforts pour les gestionnaires. Dans cette boîte à outils numérique, on notera par exemple :

  • L’e-learning et les MOOC ;
  • Le titre-restaurant sous forme de carte ;
  • La gestion simplifiée des notes de frais ;
  • La carte carburant multi-enseignes ;
  • La gestion en ligne des congés ;

Encore faut-il valoriser cette différence. Là encore, le digital vient à la rescousse des RH, dès la phase de recrutement. Les outils digitaux permettent d’échanger avec les futures recrues bien avant qu’elles n’intègrent l’entreprise, et ce, de manière interactive. Les serious games pourraient devenir un moyen privilégié de recrutement, lorsque l’on sait que 90 % des jeunes de la tranche 19-24 ans et 88 % de 25-34 ans sont des adeptes des jeux vidéos (enquête Statista 2019). La réalité virtuelle permet de rassembler des candidats dans un même univers, de tester leurs compétences, tout en valorisant l’image de l’entreprise. L’Oréal l’a compris il y a 10 ans déjà, avec son serious game Reveal, qui attire des étudiants du monde entier et leur fait découvrir l’univers du géant des cosmétiques.

Gestion digitale des RH

Autre étape cruciale, l’onboarding. À l’ère du digital, ce processus s’amorce dès que le candidat est retenu. Bien avant son intégration effective, les liens sont établis et toute la phase administrative peut être dématérialisée. Des applications permettent de collecter les informations nécessaires et de dialoguer avec le futur collaborateur. Là encore, le digital favorise le lien, tout en confortant le nouveau venu dans son choix.

À valoriser également, la gestion digitale des ressources humaines. Les portails ne manquent pas qui offrent aux managers comme aux collaborateurs la possibilité de consulter leur profil, pour se situer par rapport à leurs objectifs fixés en entretien annuel, pour suivre les compétences qu’ils doivent développer, ou pour repérer les opportunités de mobilité professionnelle dans l’entreprise. Le tout accessible sur smartphone – objet fétiche pour tous.

Comme l’usage de tous ces outils améliore la productivité, tout le monde s’y retrouve, utilisateurs comme gestionnaires. À une condition tout de même : le digital ne peut pas remplacer la relation humaine : un bon contact, des échanges humains et constructifs, la recommandation d’un proche… font encore la différence.

[1]*Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques

Laisser un commentaire