Commerciaux : le Patriarche

commercial-patriarche

Toujours calme, un brin philosophe, le Patriarche est un pilier de l’équipe commerciale, qui peut faire bénéficier tout le monde de son expérience. Suite de notre galerie de portraits de commerciaux.

Il en faut vraiment beaucoup pour énerver le Patriarche. Zen il est, zen il reste, quelles que soient les circonstances. Une chute du chiffre d’affaires, la perte d’un gros client, le coup de sang du directeur général, rien ne semble le déstabiliser.

Il a roulé sa bosse

Il faut dire qu’il a déroulé du câble, dans différentes entreprises et différents secteurs. Il a vécu le 2echoc pétrolier en 1979, l’effondrement de la sidérurgie dans les années 80, l’éclatement de la bulle et la crise des subprimes. Il a survécu au bug de l’an 2000 et au passage à l’euro. Alors, ce n’est pas un fléchissement des ventes au mois d’avril qui va l’émouvoir.

Une mine de savoirs

Le Patriarche a tendance à raconter ses guerres. Il rappelle comment il a tenu la tranchée face à la concurrence au moment de l’ouverture de l’Union Européenne aux pays de l’Est. Parfois, il surjoue ses classiques en s’insurgeant contre ces jeunes geeks incapables de calculer de tête le pourcentage d’augmentation du chiffre d’affaires. Au repas de Noël, jamais avare de souvenirs, il meuble agréablement les temps morts.

Un pilier de l’équipe

Il n’empêche, dans une équipe, le Patriarche est un pilier. C’est celui qui rassure, qui calme les esprits, qui s’interpose dans les conflits. C’est lui que l’on vient chercher pour dénouer les affaires les plus tordues et les plus mal engagées. C’est lui qui prend sous son aile le débutant brillant, sorti d’une excellente école de commerce, qui ne parvient pas à décrocher ses premiers contrats. C’est lui-aussi qu’ira voir le directeur commercial pour se faire une idée sur le moral des troupes et l’engagement de l’équipe.

Un combattant expérimenté

La Patriarche est d’autant plus respecté qu’il compte parmi les meilleurs commerciaux – la raison pour laquelle il est toujours là ! Son carnet d’adresses s’est enrichi de tous ces débutants qu’il a connu autrefois et qui ont bénéficié de sa bienveillance naturelle. Il connait par cœur les organigrammes des sociétés qu’il suit, et a accumulé mille et une ficelles du métier. Il sait lire dans un client à livre ouvert. A tel point qu’il peut agacer, parfois.

Nul n’est prophète en son pays, le Patriarche le sait. Alors quand il a un mauvais pressentiment, il s’interdit parfois de donner son avis, de peur d’avoir trop souvent raison… et qu’on lui en tienne rigueur

Laisser un commentaire