Barbara Richard, Vice Présidente de l’ANDRH Provence, nous parle de l’engagement 4.0

DRH de VirtualExpo à Marseille, Barbara Richard est depuis cette année Vice-Présidente de l’ANDRH Provence. L’engagement se situe au cœur de sa démarche professionnelle et associative. Entretien exclusif.

Bonjour Barbara, pouvez-vous vous présenter ? 

J’ai rejoint VirtualExpo, dont l’effectif était à l’époque de 70 salariés (200 aujourd’hui), une pépite cachée dans les quartiers Nord de Marseille. Vincent Gérard, notre Directeur Général, m’a fait confiance pour impulser une véritable dimension RH au poste, ne se limitant pas à une simple fonction administrative et de recrutement. J’ai donc évolué progressivement au sein de cette structure : embauchée en tant que Chargée de Recrutement, j’ai ensuite évolué sur un poste de Chargée de Développement RH, puis de RRH, avant de devenir DRH il y a 3 ans.

Depuis quand êtes-vous membre de l’ANDRH Provence et quel rôle y jouez-vous ?

Eh bien, je suis une toute jeune membre de l’ANDRH Provence puisque j’ai rejoint l’association en ce début d’année 2019 !

Barbara Richard

Barbara Richard, ANDRH

A la suite du Prix des Ressources Humaines « édition Grand Sud » organisé par l’ANDRH Provence et Michael Page, dont le Prix Coup de Cœur du Jury m’a été attribué, Emmanuelle GERMANI, DRH de la société Kaporal, m’a contactée pour l’accompagner en tant que Vice-Présidente de l’association. Cette proposition est arrivée à un moment où je ressentais particulièrement le besoin de rejoindre une “communauté RH”, pour partager avec des pairs. C’est donc avec un réel enthousiasme que j’ai rejoint l’ANDRH Provence comme Vice Présidente, avec pour objectif d’apporter ma contribution et faire rayonner l’association sur la région, mais aussi de déployer tous les moyens nécessaires à une meilleure valorisation d’une fonction RH qui souffre encore trop souvent d’une mauvaise image.

Partager, anticiper les évolutions du métier, donner du poids à la parole RH auprès des instances politiques régionales et partenaires associatifs sont nos autres leitmotivs.

Que vous apporte l’ANDRH ? 

Nous le savons tous, la fonction de DRH n’est pas toujours facile, et a la réputation d’être plutôt génératrice d’isolement. Dans ces conditions, générer des opportunités d’échanger entre pairs sur des thématiques qui font écho à notre quotidien, tout en nous donnant accès à des experts qui nous proposent des éclairages nouveaux, constitue une réelle opportunité. L’ambition de l’ANDRH Provence est d’en faire profiter un maximum d’adhérents.

A titre personnel, avoir rejoint l’ANDRH m’apporte beaucoup de satisfactions, avec des moments d’échanges extrêmement inspirants, et toujours en toute convivialité. Le dynamisme et l’énergie de notre Présidente Emmanuelle Germani est réellement contagieux ! Un programme riche et varié est prévu pour cette année 2019. Ce programme attire de nouveaux adhérents et semble répondre aux attentes des plus anciens : cela nous donne donc envie d’aller encore plus loin l’année prochaine.

Le 23/05, vous réunissez vos membres dans le cadre d’un premier épisode dédié à l’Engagement au travail en compagnie de Bernard COULATY, expert et auteur de « L’Engagement 4.0 ». Pourquoi avoir choisi ce thème ?

L’engagement est une thématique à laquelle les DRH sont de plus en plus sensibles. Car il ne fait aucun doute aujourd’hui qu’une relation étroite existe entre engagement et performance, rapprochant deux notions trop souvent mises en opposition, à savoir l’économique et le social.

Selon l’étude Gallup de décembre 2017, seuls 6% des salariés français seraient engagés… Autant dire qu’il y a là un vrai sujet qui mérite toute notre attention. Avec en toile de fond un autre enjeu : la fidélisation des salariés, et par voie de conséquence la capacité à répondre aux enjeux de recrutement. Un salarié engagé est le meilleur ambassadeur d’une entreprise !

S’il n’y a pas de recette magique pour améliorer l’engagement des salariés, l’expertise de Bernard Coulaty, ancien DRH de grands groupes internationaux nous permettra de mieux appréhender la notion de l’engagement en mettant en perspective les bonnes pratiques.

Pourquoi avoir donné rendez-vous à vos membres dans les locaux de votre entreprise, Virtual Expo ?

Labellisés GPTW (Great Place to Work) depuis plusieurs années, nous avons mis en place de nombreuses actions pour favoriser l’épanouissement des salariés au travail, dont certaines nous semblent pouvoir avoir un impact direct sur l’engagement.

Il nous a semblé intéressant d’apporter notre témoignage sur ce sujet pour en débattre et nous challenger nous-aussi sur le sujet ! Ce sera également l’occasion de proposer une visite de Virtual Expo ; nous prévoyons en effet d’organiser régulièrement des visites ou des évènements dans les entreprises où travaillent nos adhérents, pour offrir à tous une meilleure connaissance du tissu local.

Quelle est votre définition de l’engagement ?

Je reprendrais cette définition qui me semble bien décrire l’engagement :  « l’état psychologique qui caractérise la relation de l’employé à son organisation et qui a des effets sur la décision de rester ou de ne plus rester membre de l’entreprise ».

Un salarié engagé est pour moi un salarié loyal, attaché à son entreprise, fier d’y travailler, qui est prêt “à se relever les manches”, à s’investir et se dépasser pour faire en sorte que l’entreprise performe.

Pour y parvenir, je pense que l’entreprise doit s’attacher à donner du sens, à faire adhérer à ses objectifs, à laisser la place à la prise d’initiative, à la confiance, à l’autonomie, tout donnant le droit à l’erreur.

Quelles actions concrètes mettez-vous en œuvre au sein de Virtual Expo en matière d’engagement ?

En voici quelques-unes :

  • Mise en place d’une boite à idées collaborative permettant aux salariés de proposer tout projet servant à l’amélioration continue de l’entreprise. Une fois les projets déposés, les autres salariés votent pour ceux qui leur semble répondre le mieux à une problématique donnée, qui seront ensuite soumis au Codir. Dès validation, le porteur de projet constitue librement un groupe de travail sur le sujet. Une revue de sprint est effectuée tous les 15 jours, jusqu’à la livraison du projet.
  • Déploiement de la philosophie Agile au sein des différents services de l’entreprise, induisant une évolution de la posture des managers qui évoluent d’une fonction hiérarchique à une fonction de serviceen devenant des managers-coachs.
  • Un plan de formation co-défini avec les salariés : 60 % des salariés ont bénéficié d’au moins une formation en 2018.
  • Une grille de salaire a été mise en place pour permettre à chacun d’avoir une idée claire de ses perspectives d’évolution salariale dans l’entreprise.
  • Des sondages et enquêtes sont régulièrement menés afin de répondre au plus près aux attentes des salariés.
  • Mise en place d’un outil de reconnaissance réciproque : “Cheers”, permettant à chaque collaborateur de remercier un collègue d’une aide, d’un effort particulier qu’il aura fait pour lui.

Le rôle du manager est de donner du sens en expliquant le POURQUOI. Le COMMENT doit venir de l’équipe pour qu’elle y adhère à 100%.

S’ajoutent à ces actions des mesures visant à favoriser l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle :

  • 35 heures sur 4,5 jours, horaires flexibles sur des plages variable élargies (7h30-10h / 16h30- 19h, avec possibilité de travailler entre 32 et 38 heures par semaine, avec mise en place d’un compteur temps ;
  • Possibilité de télétravailler entre 0,5 et 2,5 jours par semaine (130 salariés télétravaillent) ;
  • Des coach sportifs interviennent tous les jours durant la pause méridienne

Le 27/06 vous conviez vos membres pour un second épisode consacré à l’engagement. Pourquoi consacrer deux évènements à ce sujet ?

Parce que l’engagement est un sujet protéiforme, susceptible d’être abordé sous différents aspects, nous avons décidé de le traiter en plusieurs épisodes. Après un épisode #1 explorant la définition et le périmètre de l’engagement tant au niveau de l’individu que du collectif, nous proposons un épisode #2 qui décline la vision concrète de l’engagement au sein de 3 grands groupes, dans des contextes différents. En particulier, à l’heure où l’on peut être tenté d’opposer le digital à l’humain, il nous a semblé intéressant de présenter des initiatives ou des contextes digitaux intégrant des démarches d’engagement fortes.

A cette occasion, nous aurons le plaisir de recevoir :

–       Samuel Dewitte, DRH/DG Adjoint du groupe Hopps,

–       Sebastien Graff, DRH d’InVivo,

–       et Marie Pierre BONNAZI, DRH d’Edenred.


Merci à Barbara Richard.

 

Laisser un commentaire