N’oubliez pas les junior-entreprises

junior-entreprises

Depuis 50 ans, les junior entreprises proposent des missions de cabinet conseil. L’opportunité de recourir à de jeunes étudiants talentueux et innovants, à des tarifs toujours intéressants.

Collecte des contributions citoyennes à l’occasion du grand débat ; mise en place de cinq visites guidées du Louvre sur des thèmes insolites lors de nocturnes ; étude d’un nouveau concept d’éoliennes flottantes ; design produit d’une plateforme de mise en relation freelances/entreprises ; modélisation thermique d’une tente chauffante…: chaque année, les 200 junior entreprises françaises accompagnent 40 000 professionnels pour résoudre 3 500 problèmes. Elles génèrent plus de 9 millions d’euros de chiffre d’affaires, selon les chiffres de la CNJE (Confédération nationale des junior entreprises) qui fête cette année ses 50 ans.

Repérer des jeunes talents

Une Junior-Entreprise est une association à but non lucratif qui fonctionne comme un cabinet conseil. Les étudiants de grandes écoles ou d’universités peuvent ainsi se professionnaliser avant la fin de leurs études, en travaillant pour des entreprises.
Ceux qui s’y investissent comptent parmi les plus dynamiques et les plus innovants. C’est l’un des intérêts de faire appel à une junior entreprise : travailler avec des étudiants motivés, soucieux de montrer leurs compétences, leur esprit imaginatif, et disposer d’un regard neuf sur un problème donné. Ce qui permet au passage de repérer des jeunes talents, pour un stage ou plus.

Encadrées par la CNJE

Le système offre un coût intéressant. Le prix de journée oscille entre 200 et 340 euros, bien loin des tarifs d’un consultant. Il varie suivant la mission mais également la période de l’année. Les prix s’élèvent ainsi durant l’été, car les étudiants, généralement en stage à cette période, sont moins disponibles.

Les domaines de compétences sont extrêmement divers, en fonction de l’école, du marketing à l’informatique en passant par la finance, les ressources humaines, le droit ou l’architecture.

Proximité et concurrence

En régions, la tendance est toujours de préférer s’adresser à une junior entreprise de proximité. Comment faire jouer la concurrence ? Le mieux reste de passer par la CNJE, en déposant le projet sur son site web. Après vérification que la mission entre bien dans le champ de compétences et d’action d’une junior entreprise – autrement dit que son contenu correspond à tout ou partie de l’enseignement reçu -, il est envoyé sur une plateforme interne. Les juniors entreprises intéressées envoient leur devis, dans un délai de 72 heures maximum, selon la charte qu’elles ont signée. Il ne reste plus qu’à choisir et signer un contrat qui fixe les objectifs, la cible et la durée de la mission.

Récouvrir le monde des junior-entreprises : https://junior-entreprises.com.

Laisser un commentaire