Heureux comme un poisson au bureau

poisson-au-bureau

L’aquarium n’est pas réservé aux restaurants asiatiques. Ses vertus apaisantes peuvent être également très appréciées au bureau.

Le poisson d’avril est certes un classique de la vie de bureau. Mais pourquoi ne pas en adopter un tout au long de l’année ? Selon une étude très sérieuse des scientifiques des universités de Plymouth, d’Exeter et du National Marine Aquarium, publié dans la revue Environment & Behavior, dix minutes passées à regarder des poissons nager suffisent à réduire la pression artérielle et le rythme cardiaque. Un nombre important de poissons favorise le maintien de l’attention et améliore l’humeur. De quoi améliorer le bien-être au travail !

Bien choisir les poissons et leur emplacement

« Qui avait apporté ce poisson rouge au bureau ? Je ne sais plus, mais en tous cas Bubulle est vite devenu la mascotte de mon équipe, se souvient Stéphanie Descousis, aujourd’hui responsable Développement & partenariats chez Je Rêve d’une Maison. C’était l’être vivant le plus calme de l’agence de publicité où je travaillais au début de ma carrière – je pense que sa présence nous faisait du bien ! »

À l’heure où les décorateurs s’inspirent des règles du Feng Shui, cet art chinois de sélection et de placement des objets pour parvenir à un équilibre harmonieux, l’aquarium apporte la symbolique de l’eau (qui s’oppose au feu) ainsi qu’une touche de calme et d’apaisement. Il en découle une ambiance propice à la créativité et à l’innovation.

Star du Feng Shui, le poisson dragon est le porte-bonheur des hommes d’affaires en Malaisie, à Singapour ou en Thaïlande. Plus courant, mais tout autant recommandé : le poisson rouge. Les poissons noirs présenteraient, quant à eux, des vertus protectrices de la santé. L’idéal est d’avoir neuf poissons dont un noir. Quant à l’emplacement, placer l’aquarium au nord active le travail, l’installer à l’est serait bon pour la santé, et le sud-est pour les rentrées d’argent. Seul le sud est à proscrire d’après les experts.

La mascotte du service

Parmi les espèces les plus répandues dans les aquariums, le poisson combattant est un des moins exigeants. Quelques litres d’eau, une légère filtration, et des plantes, suffisent à son bonheur.

Reste à le nourrir et à entretenir son habitat. Des tâches que l’on peut partager entre collaborateurs : une pierre de plus à la cohésion d’équipe. Le poisson peut devenir le compagnon de tous et l’aquarium, la nouvelle machine à café devant laquelle on se retrouve dans une ambiance… zen. Bref, une vraie contribution à la QVT : du reste ne dit-on pas « heureux comme un poisson dans l’eau » ?

1 commentaire

  • Est-ce que les poissons sont plus heureux et détendus en nous voyant s’agiter derrière leur prison de verre ? Je ne suis pas pour les aquariums ou cages à oiseaux, c’est plutôt au rôle du management d’instaurer le QVT…

Répondre à bucaille X