Pratique du sport : les salariés sont en attente

pratique-du-sport-entreprise

Comment développer la pratique du sport ? Pour 3 actifs sur 4, l’entreprise a un rôle à jouer. Et les raisons ne manquent pas pour les satisfaire.

En 2015, quatre Français sur dix continuent à ne pratiquer aucun sport. C’est ce que révèle la quatrième édition du Baromètre Sport Santé de la Fédération Française d’Education Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV). Pour autant, le nombre de personnes déclarant pratiquer un sport est en augmentation : 62% des sondés, contre 57% en 2013 et 54% en 2012.

L’employeur a un rôle à jouer

Pour 75% des personnes interrogées, les employeurs ont un rôle à jouer dans l’accès à la pratique sportive ; les sportifs en sont encore plus convaincus (84%). Nombre de salariés considèrent qu’ils seraient incités à pratiquer le sport de manière plus régulière :

  • si leur employeur leur proposait une aide financière pour pratiquer leur activité physique près de leur lieu de travail (85% ; +8 vs. 2013)
  • s’il organisait des séances de sport sur le lieu de travail (76% ; +7)
  • s’il organisait des séances de sport dans un club situé à proximité (75% ; +9)

Même si l’employeur se contentait de donner aux collaborateurs des informations sur les activités physiques disponibles à proximité, cela pourrait également avoir un effet incitatif (66% ; +9).

« Ces résultats sont en progression significative par rapport à l’an dernier. Les Français attendent de l’entreprise qu’elle s’investisse sur le terrain du sport et les aide à y accéder. La FFEPGV propose d’ores et déjà des activités aux salariés de plusieurs régions demandeuses et couvre ainsi 13 régions » précise Nicolas Muller, Directeur Technique National a la FFEPGV.

D’excellentes raisons d’encourager la pratique du sport

Pourquoi aider ses employés à pratiquer un sport ? « Souvent, l’un des premiers objectifs est de sensibiliser un maximum de salariés et de chefs d’entreprise à l’importance de la pratique régulière d’une activité physique. Celle-ci diminue l’absentéisme des salariés pour raison médicale ainsi que le risque de maladie chronique à long terme. Le sport favorise également la productivité individuelle et collective. Selon une étude* de septembre 2015, une entreprise encourageant ses salariés à la pratique d’une activité physique et sportive peut enregistrer entre 2,5 et 9,1% de gains de productivité » résume encore ce dernier.

Les lignes bougent

4 Français sur 10 déclarent n’avoir jamais pratiqué d’activité sportive. Cette sédentarité touche particulièrement les 35-54 ans (44%) et notamment les femmes de cette tranche d’âge (47%), contre 40% des hommes.

Pour Françoise Sauvageot, Présidente de la FFEPGV, c’est en travaillant sur l’accessibilité, la facilité de pratique et la régularité que l’on parviendra à changer les habitudes. « En 2014, 16% des Français a déclaré pratiquer 1h de sport par semaine, contre 13% en 2013. Cela signifie que les lignes bougent. Le créneau d’une heure semble leur convenir particulièrement. Il faut renouer avec le sport à son rythme, sans esprit de compétition, à proximité de chez soi et bénéficiant d’un encadrement professionnel. » L’objectif ? « Générer davantage de bien-être grâce à ce moment consacré à soi-même, et parvenir à l’intégrer facilement dans son emploi du temps, car la régularité de la pratique est clé pour ressentir les bénéfices du sport à la fois dans son corps et dans sa tête.» Autant de conseils que les entreprises peuvent garder à l’esprit au moment de mettre en place un programme d’accompagnement à la pratique du sport.

* Etude de l’impact économique de l’Activité Physique et Sportive (APS) sur l’entreprise, le salarié et la société civile (MEDEFCNOSF-AG2R – Goodwill) – Septembre 2015

Lire aussi : http://www.managerattitude.fr/9214401/sport-en-entreprise.html

Laisser un commentaire