« Cela fait quarante ans que j’accepte le Ticket Restaurant® »

Brasserie-du-faubourg-saint-simon-toulouse

Bonjour Maryse Mazaud. Vous êtes la propriétaire de la brasserie du Faubourg Saint-Simon. L’endroit est bucolique… mais sommes nous toujours dans Toulouse ?

Oui, c’est bel et bien un quartier de Toulouse, même s’il se trouve à 22 kilomètres du centre ville !

Voilà pourquoi nous nous sentons un peu à la campagne ici ? D’ailleurs, vous nous recevez sur une magnifique terrasse…

Oui, effectivement, il y a même des merles qui chantent. Le tout dans un cadre de verdure, d’autant plus préservé que nous sommes un peu en retrait de la route. Voilà pourquoi l’endroit apparaît si calme et agréable.

Quel genre de cuisine nous proposez-vous ?

Il s’agit d’une cuisine semi-gastronomique, essentiellement régionale. Il y a bien sûr le magret, le cassoulet, les tournedos de canard avec escalopes de foie gras poêlées. Voilà pour la carte. Par ailleurs nous proposons également un menu à 15,50 euros, entrée-plat ou plat-dessert, ou 19 euros pour les trois. Avec des plats comme la blanquette de veau…

Un peu plus légers donc ?

Oui, on peut dire ça ! Il y a également des poissons, systématiquement, et une proposition de grillades.

Les entreprises représentent-elles une part importante de votre clientèle ?

Très importante. Sans doute proche de 90% du total le midi. Il faut dire que nous avons beaucoup de grandes sociétés à proximité. Par exemple, la plus proche est Capgemini, mais il y a également Thales, ERDF, EDF, Ineo, Météo France international, Akka, S2I, Sogeti… J’en oublie surement. Je ne peux pas toutes les citer (sourires) !

Ces convives vous payent-ils en Ticket Restaurant® ?

Oui, très souvent. Je pense que cela représente 80% des paiements au déjeuner. Et du coup, cela nous fait un gros montant à chaque fin de mois.

Vous me disiez que vous n’en étiez pas à votre première affaire. Sans remonter à la préhistoire (*), vous avez ainsi presque connu les débuts du Ticket Restaurant ?

Eh oui, cela fait quarante ans que je les accepte ! Dans mon premier établissement, je me rappelle que nous travaillions notamment avec la société ELF,  qui était un de nos meilleurs clients et utilisait déjà ce moyen de paiement.

Aujourd’hui, l’actualité, c’est le passage à la Carte Ticket Restaurant®. Avez-vous déjà des clients qui vous payent avec ?

Mais oui. Cela fait déjà un an au moins que je l’ai vu apparaître. Avec son plafonnement à 19 euros, ce qui ne plait pas toujours aux clients. Cela n’empêche pas que ce type de paiement se développe.

Votre petit regret aujourd’hui, c’est de ne pas disposer de flux séparés au niveau des paiements ?

Effectivement, il manque aujourd’hui la possibilité de dissocier les flux TR des flux cartes bancaires. Quand cela va s’arranger, et cela sera plus pratique pour la comptabilité, c’est certain.

Merci de votre accueil et espérons que le beau temps va tenir sur votre terrasse et sur Toulouse !

(*) Ce que votre serviteur pourrait faire, lui, vu son âge canonique…

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire