7 jobs en or en 2017

jobs-en-or

Robert Half dresse la liste des sept métiers les plus attractifs et les plus rémunérateurs en 2017. La part belle revient au monde de la finance et de la gestion.

Il vaut mieux être financier et bien portant que commercial et malade. Voilà ce que l’on pourrait conclure de la lecture de la liste des 7 jobs en or pour la saison 2016-2017, dressé par le cabinet Robert Half.

Finance, sécurité, contrôle et data mining

Qu’est-ce qu’un « job en or » ? Le cabinet Robert Half, dans son étude annuelle, désigne ainsi les métiers à la fois les plus attractifs et les plus rémunérateurs pour les publics concernés. Dans l’édition 2016-20176 de ces « jobs en or », quatre relèvent du monde de la finance, de la comptabilité et de la gestion : le responsable administratif et financier, le gestionnaire de paie, le responsable conformité et contrôle interne dans le secteur banque/assurance, le directeur comptable en transition. Faut-il y voir la traduction en termes d’emplois de la financiarisation de l’économie ?

Deux autres jobs sont à dominante technologique : le responsable sécurité des système d’information, et le Data Scientist. La digitalisation des fonctions de l’entreprise et les menaces importantes sur l’intégrité des données favorise la promotion du responsable sécurité, qui se rapproche de la direction générale. La présence du Data Scientist témoigne de l’émergence du big data.

Un contexte favorable pour l’emploi des cadres

Enfin, dernier job en or, le contract manager est chargé de la bonne administration du contrat de la négociation jusqu’à la conclusion.

Au classement des meilleurs salaires, le responsable conformité et contrôle interne et le responsable sécurité des systèmes d’information sont les mieux lotis : plus de 100 000 euros par an au-delà de 10 ans d’expérience.

À noter que ce classement a été établi dans un contexte très favorable pour l’emploi des cadres : l’APEC (Association pour l’emploi des cadres) a enregistré 810 000 offres d’emploi entre juin 2015 et juin 2016, soit une progression de 12 %.

Les grands absents du classement

On ne peut que constater l’absence dans ce classement des métiers des ressources humaines, du commercial, du marketing, et surtout de la recherche & développement. Surprenant à l’heure où l’innovation est considérée comme l’un des facteurs clés de la compétitivité des entreprises – ou simple reflet d’un rapport de forces ?

 

Laisser un commentaire