La femme est l’avenir du CAC 40

les-femmes-du-cac-40

Le nombre de femmes dans les comités exécutifs du CAC 40 a augmenté de 30 % entre 2012 et 2013, selon une étude sur les grandes tendances de la gouvernance réalisée par Russell Reynolds, le cabinet de chasseurs de têtes.

Les hommes encore largement majoritaires

Une progression importante, certes. Mais qui n’empêche pas les hommes de rester largement majoritaires, puisqu’ils représentent… 89,4 % des comités exécutifs. En tête de la féminisation : Orange (33 %) devance Kering (30 %), L’Oréal (25 %), Saint-Gobain (25 %), Gemalto (22 %) et Renault (18 %). Bouygues et Danone, quant à eux, ne comptent… aucune femme dans leur comité exécutif.

SBF120 : deux fois plus de femmes aux fonctions opérationnelles

Dans le SBF 120, hors CAC, les femmes progressent également : le pourcentage de dirigeantes est passé de 10 % en 2013 à 11,7 %. Mieux, 35 % d’entre elles occupent des fonctions opérationnelles, deux fois plus que l’an dernier, alors qu’on les trouve traditionnellement dans les fonctions supports (ressources humaines, communication).

La France au 2e rang européen du taux de féminisation des conseils d’administration

La loi Copé-Zimmermann du 27 janvier 2011 n’est pas pour rien dans cette féminisation. En effet, elle impose aux entreprises publiques et à celles cotées en bourse des quotas progressifs de femmes dans leur conseil d’administration. En 2017, ces derniers devront comprendre au minimum 40 % de femmes. Résultat : avec une moyenne de 29,3 % de femmes dans les conseils d’administrations des entreprises françaises, l’Hexagone arrive au 2e rang européen derrière la Norvège et ex æquo avec la Suède. 14 entreprises du SBF 120 ont déjà atteint l’objectif de 40 % et 44 autres affichent au moins 30 % de femmes dans leur conseil d’administration.

Laisser un commentaire