Emploi et bien-être au travail : le baromètre

« L’emploi reste la préoccupation numéro un de la plupart des salariés dans la plupart des pays, souligne Antoine Solom, directeur international Ipsos Loyalty, à l’occasion du 9e baromètre Edenred-Ipsos* sur le bien être et la motivation des salariés européens. « Du coup, la problématique de la compétence devient vitale pour le salarié comme pour son employeur. Pour le salarié, c’est la garantie de son employabilité. Pour les entreprises, la transformation des business modèles appelle de nouvelles compétences ».

Cette question de compétence s’avère d’autant plus importante que le turn-over est limité. Or, les salariés européens jugent insuffisants la gestion des talents (43 %), la transmission et le renouvellement des compétences (37 %) ainsi que l’employabilité des seniors (32 %).

Deuxième grand sujet de préoccupation : le temps de travail. « On bascule dans un monde digital où la frontière entre vie professionnelle et vie privée devient de plus en plus floue », reprend Antoine Solom. Les collaborateurs sont les premiers acteurs d’un phénomène de “blurring” (brouillage), techniquement facilité par les outils de communication d’aujourd’hui… mais qui pose la question de la gestion du temps de travail. Lire l’article : « Le blurring, un phénomène qui s’emballe »

Pour Antoine Solom, les salariés européens s’interrogent sur un sujet plus large. « Comment mon entreprise, mon manager se préoccupent du bien être quotidien au travail notamment au travers de la problématique de la gestion du temps au travail et de l’organisation ? » Les pays du Nord se montrent plus positifs que ceux du sud et notamment la France. Et sur ce point, les Français se montrent les plus critiques d’Europe : 38 % apportent une réponse négative à cette interrogation, contre une moyenne de 29 % sur l’ensemble du continent. Un point important tant le lien est bien établi entre le sentiment de bien être et la motivation…

Le résultat est lisible dans les chiffres du 9e baromètre Edenred-Ipsos* sur le bien être et la motivation des salariés européens. 59 % des salariés français ont confiance dans l’avenir de leur entreprise (+ 2% par rapport à 2013), à comparer avec leurs voisins : 65 % en Espagne, 73 % en Grande-Bretagne et 80 % en Allemagne.

[button size= »small » url= »http://www.epresspack.net/mmr/wp-content/plugins/epresspack/static/img/edenred/CP_Edenred_Baromètre_2014_VF.pdf » text= »Voir le baromètre »]

* Enquête réalisée en janvier 2014 auprès de 8 800 salariés allemands, belges, britanniques, espagnols, français, italiens, portugais et suédois.

Laisser un commentaire