7 idées pour cultiver l’innovation dans l’entreprise

Cultiver l'innovation dans l'entreprise

Les entreprises ont désormais intégré l’importance et la nécessité d’innover pour rester compétitives. Mais le poids des procédures ne simplifie pas la tâche, surtout dans les ETI et les grandes entreprises, où les projets mettent plus de temps à aboutir. Voici 7 idées pour cultiver l’innovation en s’appuyant sur son actif le plus précieux : ses collaborateurs.

« L’innovation n’est pas un flash de génie. C’est un travail difficile. Et ce travail devrait être organisé comme une activité régulière de chaque unité de l’entreprise et ce à chaque niveau du management », écrivait le « Pape du management » Peter Drucker. Face à la créativité des start-ups, les grands groupes n’ont d’autre choix que d’innover, continuellement, pour conserver leur compétitivité. Jusqu’à transformer leur culture d’entreprise ?

Idée n° 1 : Une start-up dans l’entreprise

Héberger une start-up dans l’entreprise peut être un bon moyen pour stimuler l’innovation. C’est ce que propose Whyers, qui met en relation des startupers avec des grandes sociétés pour répondre à leurs problématiques, et développer des prototypes de manière rapide. « Le point fort de cette démarche, c’est que le startuper n’a pas imprimé les codes [de l’entreprise], affirme Julien Masson, co-fondateur de Whyers. Grâce à son regard neuf et à son expérience différente, il propose de nouveaux modèles d’analyse, soulève d’autres problématiques et peut suggérer une disruption inattendue ».

        Lire aussi : L’intrapreneuriat, pourquoi, comment

Idée n° 2 : Intelligence collective et design thinking

Le design thinking constitue une méthode de management qui favorise l’innovation. Elle fait appel à l’intelligence collective en rassemblant autour d’un projet des collaborateurs de l’entreprise aux compétences diverses. Cette démarche est réalisée en 4 étapes :

  • Définir une problématique,
  • Analyser les solutions possibles,
  • Développer un prototype,
  • Soumettre le prototype aux utilisateurs finaux pour valider le projet.

Pour la Française des Jeux, les collaborateurs représentent la première source de richesse de l’entreprise. Dans cette optique, elle a mis en place en 2010 une démarche de design thinking appelée ZINC (Zone d’Intelligence Collective), dans le but de développer la capacité d’innovation de chacun.

Idée n° 3 : L’esprit de compétition

Certaines entreprises encouragent l’innovation en organisant des compétitions. Eiffage, par exemple, organise tous les deux ans les Trophées de l’innovation : la compétition est ouverte à tous ses collaborateurs dans le monde, qui peuvent y participer en équipe ou en solo. Le but est de présenter un projet complet, innovant, qui « respecte les principes sociaux et environnementaux du développement durable ». Lors de la 5ème édition des Trophées de l’innovation en 2015, l’entreprise a reçu pas moins de 350 dossiers, preuve du dynamisme créatif de ses collaborateurs.

Idée n° 4 : La participation des clients

Inclure les clients dans le processus d’innovation, tel est le nouvel enjeu des entreprises. Ce recours à l’open innovation devient monnaie courante : on décloisonne les équipes, on partage ses expériences… pourquoi ne pas donner la parole aux clients ? Le groupe Oxylane, propriétaire de Décathlon, a mis en place une plateforme, Open Oxylane, qui permet aux particuliers de partager leurs idées pour créer de nouveaux produits sportifs. Tous les mois, les équipes de Décathlon sélectionnent les meilleurs projets qui sont soumis au vote du public. L’émetteur de l’idée retenue participe à la réalisation de son projet en collaboration avec les équipes, jusqu’à sa commercialisation.
« Cette plate-forme n’a pas été conçue pour pallier un manque d’inspiration interne mais plutôt pour nous aider à identifier les idées les plus pertinentes aux yeux de nos consommateurs », déclare dans Les Echos Vincent Textoris, Open Innovation Manager.

Idées n° 5 : Les Hackathons

Ce nouveau mode d’innovation, particulièrement répandu dans le numérique, est un événement qui peut s’étaler sur un week-end entier où des équipes conçoivent leurs projets. Des groupes tels que Axa, Pernod Ricard ou Orange l’ont déjà adopté. Cette année, la SNCF organisait son 4ème hackathon géant, sur 30 heures, qui a réuni 240 collaborateurs. Les projets présentés lui permettent des services numériques innovants pour ses voyageurs.

        Lire aussi : Hackathon : pourquoi pas vous

Idée n° 6 : Oublier la hiérarchie

Certains groupes comme Adeo, avec son projet Humaneo, ont décidé de s’affranchir de la hiérarchie en matière de recherche d’idées. Chacun est libre d’exprimer un besoin ou une idée d’innovation, quel que soit son service ou sa fonction. Les collaborateurs peuvent même échanger avec le PDG en personne. Cette démarche favoriserait le sentiment d’appartenance, en plus du recueil d’idées créatives.

Idée n° 7 : Un environnement propice

Certains experts s’intéressent à l’impact de l’environnement de travail sur la capacité d’innovation des individus. Selon Jean Sébastien Boudrias, Professeur titulaire en psychologie du travail et des organisations à l’Université de Montréal, le bien-être au travail serait propice aux actions positives, et aux idées innovantes. Peut-être une raison supplémentaire pour donner à ses collaborateurs un cadre propice à l’épanouissement collectif et personnel.

Partagez dans votre réseau

1 commentaire

Laisser un commentaire