Méditation-action : le tandem gagnant

meditation-action-management-

Parade au stress, la méditation se développe dans les entreprises. Elle invite à se consacrer à chacune de ses missions… en pleine conscience. Une technique dont les vertus sont avérées :  dans ces conditions il y a fort à parier que l’on y gagne en productivité.

De nombreux scientifiques ont très vite mesuré les nombreux effets positifs de la méditation : bienfaits cognitifs, notamment en termes de concentration, meilleure régulation des sensations, faculté indispensable au bien-être. La méditation est alors apparue comme un outil précieux dans la réduction du stress, le traitement de la dépression et/ou des douleurs chroniques, entre autres. Alors pourquoi pas en entreprise ?

La pleine conscience, version laïque de la méditation

Dans la majorité des pays orientaux, la méditation consiste à focaliser son attention sur un point précis – la respiration, une partie de son corps, la flamme d’une bougie, un mantra -, afin de développer un ressenti. Cette pratique issue du Bouddhisme a une dimension spirituelle. Mais à la fin des années 1970, l’américain Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine, en a proposé une version laïcisée, basée sur la pleine conscience : le Mindfulness Based Stress Reduction (MBSR), («  Programme de réduction du stress, fondé sur la pleine conscience »).

Après les hôpitaux, ce programme a gagné peu à peu les entreprises, y compris en France, lorsque le lancement du Plan Santé au travail (2010-2014) a imposé aux entreprises de prendre des mesures tangibles afin de lutter contre les risques psychosociaux (en agissant notamment sur le stress de leurs salariés). Google, L’Oréal, Siemens, Sodexo, Bosch, Danone, EDF et d’autres encore, se sont prêtés au jeu en proposant à leurs collaborateurs des initiations ponctuelles à la mindfulness, voire des programmes hebdomadaires sur plusieurs semaines. La méditation a ainsi trouvé sa place dans le monde du travail certes d’abord comme outil de prévention des risques psychosociaux, mais plus encore.

Lire aussi : 

Contre le stress : méditation, respiration, pardon et gratitude

Comment méditer au bureau ?

Lorsqu’il se heurte à une difficulté, notre cerveau a tendance à s’emballer. La méditation propose de « marquer une pause » afin de relativiser le problème en question, pour mieux le résoudre ensuite. Plus calme et concentré, nul doute sur le fait que vous serez alors également plus lucide et créatif.

La méditation apparait dès lors comme une respiration – au sens propre comme au figuré – entre deux actions, celle passée et celle à venir. Côté pratique ? Il suffit de fermer les yeux et d’être attentif à son souffle, le temps de ressentir une sensation de calme.

Il est aussi possible de pratiquer la méditation grâce à des applications mobiles (Pleine conscience, Petit Bambou, Zenfie…): diverses techniques sont proposées, comme le « body scan » qui consiste à passer en revue les sensations de chaque partie du corps, ou la visualisation d’images.

Une pause-café pourra aussi bien faire l’affaire, pourvu que vous marquiez vraiment un temps d’arrêt : au lieu d’avaler votre café en pianotant sur votre ordinateur, savourez votre boisson, humez-en les arômes, ressentez le bien-être qu’elle vous procure et concentrez-vous sur vos sensations physiques. Vous n’en reprendrez que mieux ressourcé le travail laissé en suspens.

Méditer dans l’action, oui c’est possible !

Non seulement on peut méditer au travail, mais on peut même prolonger la méditation dans l’action : il suffit d’agir en pleine conscience. Concrètement, lors d’un rendez-vous professionnel, au lieu de ne prêter qu’une oreille à votre interlocuteur, tout occupé que vous êtes à préparer mentalement votre prochaine réponse, vous vous efforcerez de l’écouter de manière plus attentive : prêtez attention à la tonalité de sa voix, au choix de ses mots… observez ses mimiques, sa gestuelle. Cette attention accrue à l’autre devrait d’ailleurs contribuer à améliorer les relations et par conséquent, l’ambiance au sein de l’entreprise tout entière.

De manière générale, sus au zapping ! La pleine conscience invite à choisir une activité et à s’y atteler, entièrement, avant de passer à la suivante. Gageons que vous gagnerez en concentration et donc, en efficacité.

Lire aussi : La méditation en entreprise : une clé pour le bien-être et l’efficacité ?

 

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire