Mondial 2018. Organisez les pronostics et marquez des points

football-mondial-2018-pronostics

Smart game pour brainstormer en réunion, escapes game pour souder les équipes, babyfoot dans la salle de pause… le jeu est aujourd’hui accueilli avec bienveillance en entreprise. Le Mondial 2018 est lui aussi une occasion en or pour créer du lien entre vos collaborateurs. Place aux pronostics ! 

Du 14 juin au 14 juillet 2018, les équipes de football du monde entier joueront du ballon rond sur le gazon russe. Suivi par 3,2 milliards de téléspectateurs lors de la coupe du monde de 2014 (1 milliard pour la finale), le Mondial deviendra sans aucun doute l’un des grands sujets de discussions de vos collaborateurs. Qui succédera à l’Allemagne, vainqueur en 2014 ? Anticiper l’organisation des pronostics sera assurément apprécié.

Pronostics pour tous

Danone, Total, Spotify, nombreux sont ceux qui ont déjà pris l’habitude d’établir des pronostics entre leurs collaborateurs. Le concept ? Bien souvent via des expériences team-building, à l’occasion desquelles les entreprises invitent leurs employés à parier. Seule règle du jeu : les gains ne doivent pas être lucratifs. L’intérêt majeur ? Créer du lien entre les membres de votre équipe, mais aussi stimuler une compétitivité joyeuse et bienfaisante.

Que cela soit via des réseaux sociaux (internes et externes) ou sur une simple feuille de papier, parier séduit même les salariés les moins sociables ou les plus désintéressés. Dans le cas du Mondial, il n’est pas nécessaire d’aimer ou non le football, ni même de le connaître… l’intérêt est que tout le monde peut gagner, grâce aux jeux de l’observation, de l’écoute et des conversations (et avec un soupçon de chance).

Dans les starting-blocks : les start-up

En 2014, Altran, groupe de conseil en technologies, avait activé un grand jeu interne de pronostics – toujours sans mise d’argent – exclusivement destiné à ses quelque 22 000 salariés répartis à travers le monde, et qui s’appuyait techniquement sur le site spécialisé Scorecast. 2000 personnes avaient participé. Un jeu a grande échelle, qui avait été plébiscité.

Face au succès des jeux d’équipes en entreprises, de nombreuses start-up en ont fait leur business. Pour n’en citer qu’une, l’application gratuite Mon petit gazon, créée en 2014, comptabilise aujourd’hui plus de 500 000 joueurs qui s’affrontent sur un terrain virtuel. La start-up propose un concept qui a séduit : se mettre dans la peau d’un entraîneur de foot virtuel et parier sur des joueurs et matchs… réels (les sportifs les plus rentables de l’application l’étant aussi dans la réalité).

L’autre force du pronostic est qu’il fait appel à nos âmes d’enfants : cross genre, cross catégorie sociale et donc… cross hiérarchie, il réveillera les Peter Pan endormis. Voici quelques conseils pour entraîner vos collaborateurs dans le monde magique du pari.

Des applications à foison…

À l’heure où nous sommes de plus en plus dépendants des applications et autres outils digitaux – qui nous le rendent bien – il serait dommage de ne pas en profiter. Leur avantage principal demeurant leur aspect très ludique : beaucoup proposent des fonctionnalités variées, comme des graphiques ou des statistiques sur les pronostics des autres joueurs. Idéales aussi, si l’on souhaite afficher les scores. Voici une liste non exhaustive d’applications qui ont fait leurs preuves : Scorecast, Scorguest, Pronostocgame, Betabondieu, Locacup, MonPetitGazon, etc.

Pour les plus traditionnels d’entre nous, établir les pronostics sur un tableur Excel partagé ne sera pas mal vu… bien au contraire. Certains apprécieront le retour aux anciennes méthodes simples et efficaces, comprises par tous.

Lire aussi : Team building : vous avez dit dodgeball ?

Règles et gains

Si une application peut être utile, n’oubliez pas d’y ajouter votre touche personnelle. Pour garder l’attention de vos collaborateurs, pensez par exemple à ruser et à changer la nature du nombre de points à gagner : pourquoi ne pas doubler les mises à chaque match à partir de la phase finale ?

Qui dit jeu, dit gain. En 2014, chez Capgemini, les gagnants ont remporté des iPads et kits de sport, tandis que les dix meilleurs de chez Altran ont remporté un ballon officiel et un maillot de l’équipe de leur choix à leur nom. En fonction de la taille de votre entreprise, pensez à des cadeaux originaux : maillot de foot, ballon, coupe gravée au nom de votre collaborateur gagnant par exemple. Et pourquoi pas une petite fête le 14 juillet avec remise des prix ? Soyez inventif !

Et pour ajouter une dose de créativité, n’hésitez pas à consulter le chat pronostiqueur officiel de la Coupe du monde 2018. Il sera régulièrement chargé de faire des prédictions pendant le mondial russe…  Pour ce faire, il aura le choix entre plusieurs bols de nourriture… clairement identifiés par un drapeau !

 

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire