Sport en entreprise : une idée qui fait son chemin

Sport en entreprise

Les salariés Français seraient-ils de plus en plus sportifs ? Assurément, si l’on en croit la récente étude conduite par Décathlon Pro. Et 78% d’entre eux souhaitent pouvoir pratiquer le sport en entreprise !

Tous sportifs… sous conditions

Selon un sondage mené pour le Baromètre du sport de Décathlon pro (*), 80% des salariés se sentiraient sportifs : 44% se considèrent sportifs occasionnels et 36% sportifs réguliers. Un chiffre dont la valeur absolue peut surprendre ? Il ne cesse en tous cas de s’élever d’année en année. Le Baromètre Sport Santé de la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) notait ainsi le progrès de la pratique du sport (du moins déclarative) : 54% des salariés déclaraient exercer une activité sportive en 2012, 57% en 2013 et 62% en 2015.

Alors que seulement 7% des employeurs incitent leurs collaborateurs à pratiquer le sport en entreprise, ils sont 78% des salariés à le souhaiter. Du moins… « si les conditions sont réunies », souligne l’enquête. Ces conditions comprennent notamment des infrastructures : matériel sportif et/ou vestiaires.

        Lire aussi : Pratique du sport : les salariés sont en attente

Des vertus démontrées, mais pas encore prioritaires

Le sport au sein de l’entreprise comporte de nombreuses vertus : l’amélioration de la qualité de vie au travail, l’augmentation de la productivité (+ 6 à 9 % de productivité selon une étude du cabinet Goodwill management pour le CNOSF), et une image plus positive de la société. Mais cet avis n’est pas encore forcément partagé par tous : pour améliorer le bien-être au travail, la pratique du sport ne figure pas en haut du tableau :

  • La nécessité de moments de détente : 49%
  • la flexibilité du temps de travail : 48%
  • l’ergonomie au bureau : 45%
  • l’accompagnement par une mutuelle : 42%
  • … et la pratique du sport au travail : 23%.

Pourtant, d’après une étude britannique, les entreprises qui proposent des activités sportives voient leur taux d’absentéisme baisser de l’ordre de 30 à 40%. De quoi motiver bien des dirigeants !

        Lire aussi : A la mairie de Poissy, le sport combat l’absentéisme  

Un mouvement qui s’organise

Des entreprises françaises aident déjà leurs collaborateurs à pratiquer un sport en semaine, par exemple en mettant à leur disposition des douches (après le running) ou des espaces sportifs. C’est ainsi que le BHV Le Marais, par exemple, propose des Pilates et des cours de gym à ses employés – qui les utiliseront sur le temps de leur pause déjeuner.

La Fédération française du sport d’entreprise a pour but de développer la pratique d’activités physiques ou sportives chez les professionnels. Elle compte désormais environ 200 manifestations annuelles, 2000 clubs et entreprises adhérentes, et plus de 40,000 licenciés. Reste aux entreprises elles-mêmes à s’organiser pour intégrer la pratique sportive dans leurs locaux et leurs agendas.

Pour aller plus loin :

(*) Sondage élaboré par le cabinet d’étude Market Audit en partenariat avec l’UFOLEP, l’IRFO et l’entreprise Squad pour le Baromètre du sport de Décathlon Pro, et administré auprès de 1013 personnes représentatives de la population salariée française entre le 23 février et le 7 mars 2017.

Laisser un commentaire