Cuisiner entre collègues : une expérience qui a du goût

cuisiner-bureau-teambuilding

Qui d’entre nous a déjà cuisiné avec ses collègues ? Pourtant, derrière les fourneaux, les codes changent et certains masques tombent, des talents se révèlent et des tempéraments s’affirment. L’idée est de se découvrir autrement.

Manger ensemble c’est bien, cuisiner ensemble… c’est mieux ! La passion française pour la cuisine ne se dément pas, et l’expérience possède des vertus de team building dont il serait dommage de se passer.

Lire aussi : Manager comme un Top Chef

Team building : un jeu en cuisine

L’ensemble de l’équipe est soudainement logé à la même enseigne. Pas de manager ou de sous-chef ici. Réunis sur un pied d’égalité au sein d’une cuisine équipée, les collaborateurs devront se plier aux seules prescriptions d’un Chef cuisinier professionnel. Objectif ? Réaliser en un temps limité le menu dicté par le Chef.

Les membre de l’équipe s’organisent alors spontanément pour mener à bien les diverses tâches de ce projet commun : lavage, épluchage, évidage, cuisson, chacun met la main à la pâte. Ici, pas de place pour la compétition, l’esprit ludique et convivial prévaut.

Des talents culinaires, mais aussi, des qualités d’imagination, d’organisation, d’improvisation émergent, tout comme le sens de la solidarité. Les effets de ces évènements culinaires sont globalement si positifs dans l’après-coup, que certains organisateurs n’hésitent pas à y voir… une véritable forme de thérapie !

Cuisiner au travail, pourquoi pas ?

Au-delà de ces sessions, on constate désormais une tendance à cuisiner entre collègues, y compris au quotidien. Rien d’étonnant à l’heure où le souci de bien se nourrir fait de plus en plus d’émules, et où l’on préfèrerait savoir ce qu’il y a dans son assiette ! Il n’est plus rare de voir des collègues cuisiner dans la cuisine mise à disposition par leur employeur. Cette pratique présente de nombreux avantages, elle est propice à la convivialité et à la cohésion des équipes.

Adieu les plats tout prêts ! Les déjeuners sont planifiés : certains se chargent de faire les courses, d’autres préparent les repas, mettent la table ou  font la vaisselle. Une organisation naturelle et… économique.

Lire aussi : Pause déjeuner rime avec productivité

On peut en profiter pour partager ses recettes avec ses collègues, avant de s’en régaler, tous ensemble. Afin de promouvoir cette cuisine en entreprise, citons le mouvement Tous à Poêle au Bureau, créé par La Ruche qui dit Oui. Le message de cette start-up – dont l’activité consiste à mettre en relation producteurs locaux et consommateurs – est clair : il s’agit de tourner résolument le dos aux repas sur le pouce pour prendre le temps de cuisiner.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire